Commentaire à propos du crématorium dans le camp de concentration de Sujiatun et de la persécution abyssale du Falun Gong

[Site Clartés et Sagesse]


Écrit par Li Zhiqing

J’ai lu aujourd’hui la nouvelle révélée par quelqu’un de l’intérieur du Parti communiste chinois (PCC). Le PCC a établi un camp de concentration secret à Sujiatun, dans l’agglomération de Shenyang, province de Liaoning. Le camp est dit détenir plus de 6.000 pratiquants de façon permanente. Selon la source, il y a un crématorium, et un nombre inhabituellement élevé de médecins y travaillent – une indication que ce camp est vraiment un endroit où ils tuent les prisonniers pour leurs organes. Les organes sont alors vendus pour le profit, avant que les corps ne soient incinérés. L’information a été vérifiée à travers plusieurs sources différentes. La nouvelle est si outrageante qu’on ne trouve pas ses mots.

L’informateur a tenté de communiquer l’horreur de ce qui se passe dans le camp de concentration : “C’est un gros problème si un homme est tué dans un camp de travail forcé ou dans un centre de détention. Mais si un homme était tué en prison, le corps serait immédiatement emmené au crématorium. Pourquoi un crématorium a-t-il été construit à l’intérieur du Camp de concentration de Sujiatun ? et pourquoi y a-t-il là bas autant de médecins ? "

Apparemment, il n’y a qu’une seule réponse à ces questions. Ils utilisent les moyens les plus cruels pour persécuter les pratiquants de Falun Gong qui restent fidèles à leur foi, dans cet endroit. Après les avoir torturés à mort, les médecins du camp retirent tous les organes sains et les vendent pour un gros profit. Immédiatement après que les organes aient été retirés, le corps est incinéré ! C’est au-delà des pires imaginations d’un être humain ayant un minimum de conscience et d’humanité.

Du fait du sérieux blocage de l’information et des brutales méthodes de persécution du PCC, le monde extérieur ne peut pas avoir accès à la vérité sur la persécution du Falun Gong. Même ceux qui suivent la persécution des pratiquants de Falun Gong par le PCC ont eu un choc en lisant la troisième lettre ouverte de l’avocat Gao Zhishen, détaillant les faits macabres de la persécution des pratiquants (http://fr.clearharmony.net/articles/200601/24098.html) Il est difficile pour les gens d’accepter que le PCC ait systématiquement torturé les pratiquants de Falun Gong avec des méthodes comme le Banc du tigre et par des sévices sexuels. Mais les nouvelles sur le camp de concentration secret à Sujiatun, dans l’agglomération de Shenyang ont révélé que le PCC a utilisé pour persécuter le Falun Gong des méthodes encore plus effroyables– des fermes d’organes.

Peu après le 20 juillet 1999, lorsque Jiang Zemin a annoncé l’interdiction du Falun Gong, il a ordonné à l’agence de type Gestapo, le Bureau 610, de systématiquement persécuter les pratiquants de Falun Gong. Ses politiques envers le Falun Gong sont : " diffamez leur réputation ! Ruinez les financièrement ! Détruisez les physiquement ! " et " la mort de pratiquants de Falun Gong sous les coups ne signifie rien et elle sera comptée comme suicide ! " et aussi " Le corps devra être incinéré immédiatement, sans enquêter sur l’identité de la personne ! "

En 2000, le personnel du Centre de détention de Huai’an, dans la province de Jiangsu, a tabassé à répétition le pratiquant de Falun Gong M. Zhang Zhenggang, 36 ans, jusqu’à ce qu’il puisse à peine respirer. Alors que son cœur battait encore et que ses poumons continuaient à respirer, le personnel du centre de détention l’ont incinéré – vivant.

En juin 2001, la police dépravée de la Station de Police de l’agglomération de Baiguo, dans l’agglomération de Baiguo, province de Hubei, a brutalement battu Mme Wang Huajun jusqu’à ce qu’elle perde conscience puis l’a incinérée vivante. La police a même eu l’audace de mentir à la foule qui a assisté à cela. Ils ont prétendu qu’elle était morte en s’auto-immolant.

Selon les nouvelles qui ont été vérifiées par Minghui, la police chinoise a fait d’énormes profits en prélevant les organes de nombreux pratiquants de Falun Gong. Un grand nombre des corps des pratiquants de Falun Gong ont été autopsiés de sorte que leurs organes puissent être prélevés pour le profit. Les corps de ces pratiquants ont été immédiatement incinérés pour détruire les preuves.

En février 2001, le pratiquant de Falun Gong M. Ren Pengwu de Harbin, dans la province du Heilongjiang a été illégalement arrêté alors qu’il distribuait des documents disant la vérité sur la mise en scène de l’auto-immolation place Tiananmen. Il a été illégalement emprisonné dans le Centre de détention N°2 dans le Comté de Hulan. Il a été torturé à mort cinq jours plus tard. Sans le consentement de sa famille, la police a prélevé tous les organes, y compris sa gorge et son pelvis. Puis la police a incinéré son corps sans le consentement de sa famille. La police a aussi interdit à sa famille de prendre des photos du corps.

En juin 2001, la pratiquante de Falun Gong Mme Yang Ruiyu de Fuzhou, dans la province du Fujian, a été illégalement arrêtée à son travail. Elle est morte de la torture trois jours plus tard. Le Bureau de la Sécurité Publique de Fuzhou a menacé sa famille de ne pas publier la nouvelle de sa mort. La police a aussi refusé la demande de ses collègues de travail de voir son corps. La police a emporté le corps dans une voiture de police et l’a fait incinéré immédiatement. La police a même empêché son mari et sa fille d’approcher le corps avant la crémation. Selon un témoin, il y avait un grand trou, de la taille d’une balle de base-ball, dans son abdomen.

La pratiquante de Falun Gong Mme Hao Runjuan de la ville de Guangzhou, dans la province du Shandong a été torturée à mort en détention policière au Centre de détention de Baiyun. Sa poitrine avait été ouverte sans le consentement de sa famille.

Selon une source qui avait été emprisonnée au Centre de Réhabilitation pour drogués de Baiyun, plusieurs toxicomanes ont battu un pratiquant de Falun Gong sur ordre des gardes. Un médecin de la résidence médicale a dit à ceux qui la torturaient : "Ne cognez pas sur la poitrine. Nous avons besoin de ses reins. "

Selon beaucoup de reportages de médias, le marché noir pour les organes est très sophistiqué en Chine. De nombreux médecins volent les organes et les vendent sur le marché noir, parce que c’est un commerce hautement lucratif.

La découverte choquante du camp de concentration de Shenyang et de son crématorium ont révélé que le PCC a systématiquement assassiné des pratiquants de Falun Gong, prélevé leurs organes pour le profit et incinéré leurs corps pour détruire les preuves. La destruction de chaque parcelle d’humanité par le CCP et la honte dépassent l’imagination.

Quand on parle de crématorium, les gens pensent généralement au génocide systématique des juifs par Hitler il y a un demi-siècle. Dans ces camps de concentration, les Nazis tuaient les juifs avec un gaz puis incinéraient leurs corps dans des crématorium. Le seul mot de crématorium est devenu un synonyme d’horreur et de cruauté. Aujourd’hui, le crématorium est utilisé pour éradiquer un groupe de pratiquants de Falun Gong des plus bienveillants et pacifiques qui vivent en ce 21ème siècle ! De telles atrocités démoniaques enragent les hommes et les divinités. La Loi du ciel ne tolèrera pas ces crimes !

Les crimes du PCC contre les innocents pratiquants de Falun Gong suscitent déjà la colère, leurs violations des corps des victimes sont les crimes les pires. Seul le PCC est capable d’avoir un crématorium sur le lieu de la torture à fin de " commodités " de sorte à pouvoir détruire la preuve de leurs crimes, tels que la torture, le meurtre et le prélèvement des organes pour le profit.

Au 10 mars 2006, plus de 2800 morts de pratiquants de Falun Gong en Chine ont été vérifiées comme ayant été torturés à mort. Il y a 1200 pratiquants de Falun Gong suspectés avoir été torturés à mort. Mais des chiffres exacts ne peuvent pas être obtenus. La seule façon de dissimuler un crime est de ne pas en commettre. La découverte du camp de concentration et de son crématorium a révélé des côtés encore plus sombres de la persécution du Falun Gong jusque là ignorés. Tôt ou tard, les gens de conscience révéleront davantage d’informations sur le camp de concentration. L’intensification de la persécution du Falun Gong par le PCC ne fera que motiver davantage de gens à se lever contre le régime communiste chinois le rapprochant du moment de son effondrement.

La Loi du ciel ne permettra pas à de telles atrocités de continuer. Le ciel récompensera finalement les bonnes personnes et punira les mauvaises. Chacun fera au bout du compte face aux conséquences de ses propres actions. Ceux qui participent à ces crimes atroces seront punis lorsque la vérité sera révélée. Un procureur en Chef Robert H. Jackson a dit : " les torts que nous cherchons à condamner et à punir ont été si calculés, si malveillants et si dévastateurs, que la civilisation ne peut pas tolérer qu’ils demeurent ignorés, parce qu’elle ne pourrait pas survivre s’ils étaient répétés" déclaration d’ouverture de Jackson devant le Tribunal militaire international à Nuremberg, en Allemagne, le 21 novembre 1945)

De même, aussi pervers et brutaux soient les tortionnaires du PCC aujourd’hui, ils seront traduits en justice et souffriront les conséquences de leurs actions atroces contre d’innocents pratiquants de Falun Gong.


Version anglaise : http://minghui.ca/mh/articles/2006/3/9/122474.html

http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/3/12/70732.html

Retour