Une audition à la chambre : des organismes non gouvernementaux (OGN) demandent une enquête sur le camp de concentration de Sujiatun

[Site Clartés et Sagesse]


À 18h00 le 16 mars, une audition à la chambre : - « Surveiller le respect des droits de l'homme autour du monde : Un bilan sur les rapports des pays sur les pratiques des droits de l'homme en 2005
 » - a été organisée dans les bâtiments des bureaux de la Chambre de Rayburn à Washington, DC. Nina Shea, directrice de la Chambre des Libertés a témoigné et a demandé une enquête sur le camp de concentration de Sujiatun.

Mme Nina Shea a dit, « Bien qu’étant en cours d’investigation et dans l’attente d’être vérifié, un rapport très grave est sorti, tellement grave qu’il est justifié de le mentionner ici : Selon un journaliste chinois qui s'est récemment échappé aux Etats-Unis, un camp de concentration, Sujiatun, dans la ville de Shenyang, a été spécialement construit pour détenir environ 6.000 pratiquants de Falun Gong de la Chine du nord-est. On dit que le camp a un personnel important de docteurs, dont le travail est d’entreprendre des expériences sur les prisonniers et de les tuer efficacement. On dit qu'il inclut un four crématoire pour se débarrasser des preuves.

« Le journaliste, qui travaille avec un réseau d’informateurs, déclare que le gouvernement chinois utilise la prison pour faire des affaires en vendant des organes prélevés sur ceux qui sont tués à l'intérieur. À la lumière des précédents rapports de Harry Wu sur les prélèvements d’organes sur les prisonniers exécutés en Chine, cette histoire doit être prise au sérieux et étudiée de près. »

L'audition a été accueillie par Christopher H. Smith, président du sous-comité de la Chambre sur l'Afrique, les droits de l'homme dans le monde et les opérations internationales. Barry Lowenkron, secrétaire d'état adjoint pour la démocratie, les droits de l'homme et le travail, l’évêque Thomas Wenski, président du comité des évêques des États-Unis sur la politique internationale, Mme Elisa Massimino, directrice à Washington des Droits de l'homme D'abord, Sharon Hom, président administratif des droits de l'homme en Chine, Mme Nina Shea, directrice de la Chambre des Libertés et Ali Al-Ahmed, directeur de l'institut du Golf, ont chacun apporté des témoignages.

Le membre du Congrès, Smith, a précisé que les droits de l'homme, ne sont pas un compromis ou un bien-être donné par un gouvernement, mais ils sont les droits fondamentaux de chacun, basé sur la dignité et la valeur des êtres humains. Smith a dit que quelques droits de l'homme sont fondamentaux et qu’ils sont la base des autres droits. Parmi eux, le droit de vivre est le premier. Si la vie d’un être est mise en danger, tous les autres droits perdront leur sens. Par conséquent, chaque vie est d'une importance primordiale.

Le 8 mars, le ministère des affaires étrangères a publié ses Rapports des pays sur les pratiques des droits de l'homme en 2005, dans lesquels sont détaillés des violations des droits de l'homme au Zimbabwe, en Chine, en Birmanie et à Cuba, entre autre.

 


Traduit de l’anglais au Canada le 20 mars 2006

 

Glossaire : http://www.vraiesagesse.net/glossaire/glossaire.htm

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/3/19/70966.html

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/3/18/123165.html