Un nouveau témoin : il existe des dizaines de camps de concentration similaires

[Site Clartés et Sagesse]


Après que les deux premiers témoins ont exposé les atrocités de Sujiatun, un autre témoin qui s’est identifié comme "médecin militaire vétéran dans le Département de Logistique générale de la région militaire de Shenyang " a affirmé que le camp de concentration de Sujiatun existe bel et bien, le prélèvement d’organes et l’incinération des corps y sont pratiqués couramment, et certains sont même incinérés pendant qu’ils sont encore vivants. Il a déclaré que l’hôpital de Sujiatun n’est qu’un parmi 36 autres camps de concentration similaires. Les résultats des enquêtes de l’Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) font état d’ une situation similaire.

L’hôpital à Sujiatun n’est qu’un parmi 36 autres camps de concentration similaires en Chine

Selon ce témoin appartenant au système militaire, l’hôpital dans le district de Sujiatun n’est qu’un parmi 36 autres camps similaires existant dans toute la Chine. A présent, la majorité des pratiquants détenus sont dans des prisons, des camps de travail forcé et des centres de détention. Ils ne sont transférés ailleurs sur une grande échelle qu’en cas de besoin.

Ce témoin a dit que les provinces de Heilongjiang, Jilin et Liaoning emprisonnent le plus grand nombre de pratiquants de Falun Gong. Le camp de concentration dans la région de Jiutai, province Jilin est le 5e plus grand camp incarcérant les pratiquants de Falun Gong en Chine. Ce camp détient à lui seul plus de 14 000 pratiquants de Falun Gong.

Le camp de concentration de Jilin, nom de code 672-S, emprisonne plus de 120 000 personnes

Le médecin militaire vétéran a indiqué :" Selon l’information à laquelle j’ai accès, le plus grand camp de concentration se trouve dans la province de Jilin. Le camp de concentration, sous le nom de code 672-S, emprisonne plus 120 000 personnes. S’y trouvent un grand nombre de pratiquants de Falun Gong, de criminels et des prisonniers politiques venant de toute la Chine, mais je n’en connais pas l’adresse. "

Il y avait en fait plus de 10,000 personnes détenues dans le Camp de concentration souterrain de l’Hôpital du district de Sujiatun avant 2005 et début 2005.

Le témoin a aussi ajouté : " Dans le camp de concentration souterrain de l’hôpital du district de Sujiatun, il y avait vraiment plus de 10 000 personnes détenues au début de 2005, mais en ce moment, le nombre de détenus y est maintenu à 600-750. Beaucoup de détenus ont été transférés dans d’autres camps de concentration. "

Un jour suffit pour transférer 5,000 personnes

Il a continué : " Vous ne pourrez pas trouver beaucoup de preuves si vous entrez dans le district de Sujiatun pour faire une enquête. Un jour suffit pour transférer 5 000 personnes dans un train de marchandises blindé prenant un chemin spécial. J’ai été témoin d’un train de marchandises envoyé spécialement pour transférer plus de 7 000 personnes en un seul voyage de Tianjin à la région de Jilin. Il roulait le soir, sous la garde de l’armée. Chaque personne dans le train était menotté à des mains courantes conçues exprès, comme des poulets de rôtisserie. "

L’Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) a découvert que de nombreuses villes ont participé aux crimes

Après que les atrocités de Sujiatun ont été exposées, la WOIPFG a lancé une enquête urgente à travers toute la Chine. Les résultats montrent que les crimes du prélèvement d’organes de pratiquants de Falun Gong ont eu lieu et se produisent encore au moins à Pékin, Tianjin, Shanghai, Hunan, Shandong, Liaoning et Guangdong.

Ci-dessous des extraits de plusieurs appels téléphoniques pour enquête

[Un hôpital non divulgué dans l’agglomération de Guangzhou]

La personne passant l’appel : Combien de temps dois-je attendre pour un rein ?

Le médecin : Environ une semaine après votre entrée à l’hôpital.

La personne passant l’appel : Mais je dois avoir un rein vigoureux et en bonne santé, et j’en veux un d’un donneur vivant. Vous n’allez pas me donner un rein d’une personne morte, n’est-ce pas ?

Le médecin : Évidemment, on vous donnera un rein de bonne qualité !

La personne passant l’appel : En avez-vous comme ceux dont j’ai entendu parler de ces gens du Falun Gong ?

Le médecin : Ceux que nous avons dans notre hôpital sont tous de cette sorte.

[Un établissement médical non divulgué à Tianjin]

La personne passant l’appel : Le médecin a dit que le rein est très bon et vient d’une personne qui pratique le qigong. J’ai demandé quel genre de qigong, et il m’a dit que l’homme pratique le Falun Gong. J’ai entendu dire que ceux qui pratiquent le Falun Gong sont en bien meilleure santé.

Le médecin : Bien sûr. Nous avons aussi des reins provenant des pratiquants de Falun Gong ici. Nous prélevons les reins des gens qui respirent encore ou dont le coeur bat encore. À ce jour nous avons eu environ une dizaine de ce genre de cas cette année (2006)… Bien sûr, la santé du donneur est un facteur très important. Le donneur doit être jeune et en bonne santé. De plus, la période pendant laquelle on a coupé l’approvisionnement de sang tiède au rein doit être réduite au minimum ou même réduite à zéro. Dans ce cas, il n’y avait aucune coupure d’alimentation de sang tiède.

[Un hôpital non divulgué dans la province Shandong]

La personne passant l’appel : Je veux un rein de quelqu’un qui pratique le Falun Gong, un qui soit totalement sain.

Le médecin : Bon… Nous aurons définitivement un grand nombre de donneurs de ce type en avril. Le nombre de ces donneurs s’accroît graduellement.

La personne passant l’appel : Pourquoi en aurez-vous plus en avril ?

Le médecin : Je ne peux pas vous dire cela parce que cela implique… De toute façon, ce n’est pas nécessaire d’entrer dans les détails. Je ne peux pas entrer dans les détails avec vous.

Le haut leadership du Parti est d’accord pour traiter les ennemis de classe par n’importe quel moyen

Selon le témoin, le Parti communiste chinois a ouvertement déclaré le Falun Gong comme " ennemi de classe ", faisant des pratiquants de Falun Gong la cible de sa plus sévère répression. Le témoin a dit que d’après les plus récentes décisions, le Comité Central du Parti communiste chinois était d’accord pour traiter les pratiquants de Falun Gong comme des " ennemis de classe " et s’occuper d’eux de n’importe quelle manière économiquement rentable sans avoir à en rendre compte aux plus hautes autorités. Autrement dit, les pratiquants de Falun Gong, comme de nombreux criminels en Chine, ne sont plus considérés comme des êtres humains, mais comme matière première pour les produits commerciaux. Ils sont devenus des marchandises.

Selon le témoin du système militaire, d’après les " règlements du pays ", le gouvernement provincial a l’autorité de créer des " organisations de recyclage " pour traiter les criminels sous la supervision de la région militaire dans la province. Cette pratique a été mise sur pied par un document juridique que le comité militaire central du Parti communiste chinois a établi depuis très longtemps, en 1962 plus précisément. Cette pratique continue à ce jour. Selon les règlements dans le document, les prisonniers condamnés à mort et les criminels coupables de crimes sérieux peuvent être traités selon les besoins du développement de l’état ou du socialisme. Lors de la Grande Révolution culturelle (1966 à 1976), la façon la plus extrême de traiter ces prisonniers consistait à utiliser leur corps pour la nourriture. La deuxième était de les exploiter comme des esclaves pour la construction ou du travail de production à la chaîne.

Selon le témoin, après l’amendement de 1984, il est devenu légal de prélever les organes des criminels. La police et les départements juridiques prélèvent les organes sur des prisonniers vivants avant d’incinérer leur corps. Parfois, ils invitent le public à venir assister aux blessures infligées aux prisonniers avant de prélever les organes des prisonniers blessés. Ensuite ils incinèrent leur corps. Depuis 1992, une telle pratique et devenue publique. En raison du développement de nombreuses entreprises liées à cela, les corps humains, vivants ou morts, sont devenus des matières premières lucratives.


Traduit le 31 mars 2006 au Canada de la version anglaise.

Version anglaise : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2006/3/30/71382.html

Version chinoise : http://minghui.ca/mh/articles/2006/3/31/124096.html

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2006/3/30/71382.html

Retour