« Si vous ne nous donnez pas vos noms, nous vous jetterons dans un camp de concentration loin d'ici »

 

[Site Clartés et Sagesse]

 


Écrit par la pratiquant Zi Fan en Chine

 

Pendant les deux derniers jours de 1999, je suis allée toute seule à Beijing pour la troisième fois, pour faire appel pour la justice pour le Falun Gong. J'ai été illégalement arrêtée sur la place Tiananmen, de même que quelques autres pratiquants. Un autobus nous a emmenés dans une prison dans la province du Hebei qui est à une distance d’une heure de voiture. Cet endroit était un enfer sur terre, j'y ai enduré une torture inhumaine. Pour finir, on nous a mis des menottes de force et on nous a emmenés dans différents commissariats de police de la province du Hebei. Quelques pratiquants de Falun Gong et moi avons été libérés le deuxième jour. Nous nous étions échappés du repaire du lion et nous étions extrêmement heureux, mais nous ne nous étions pas rendus compte que ceci faisait partie de leur complot. Quand la voiture est arrivée dans la ville de Sanhe, quelques officiers de police sont rentrés de force dans la voiture et ont essayé de nous obliger à calomnier le Falun Dafa et notre Maître. Nous avons refusé et nous avons dit que le Falun Dafa est bon. Par conséquent, deux autres pratiquants de Falun Gong et moi avons été de nouveau arrêtés.

À ce moment-là, chaque jour, il y avait beaucoup de pratiquants qui faisaient appel à Beijing, plus que les prisons de Beijing et les camps de travaux forcés ne pouvaient en détenir. La sécurité à la gare de Beijing était extrêmement sévère. Les pratiquants de tout le pays devaient descendre du train quelques arrêts avant Beijing, puis prendre un autobus ou y aller en voiture. Cependant, toutes les routes vers Beijing étaient aussi bloquées.

La ville de Sanhe est un passage vers Beijing. La police gardait cet endroit. Avant d’y arriver, ils avaient déjà arrêté plus de 100 pratiquants de Falun Gong de la ville du Sichuan. Après, de plus en plus de pratiquants ont été arrêtés. Le dernier jour de 1999, j'ai été détenue dans un garage obscur et humide avec de nombreuses pratiquantes de la ville de Sichuan. Comme nous récitions Lunyu, le bruit des cloches a annoncé l'arrivée du 21ème siècle. À ce moment-là, il y avait plus de 100 pratiquants (homme) qui étaient emprisonnés ailleurs. Une pratiquante de la province du Sichuan m'a dit, "Je suis venue ici avant vous. Chaque jour, il y a des centaines de pratiquantes qui sont enfermées ici et plus tard, on les emmène."

J'ai vu que la plupart des pratiquantes étaient de la province du Sichuan. Leurs vêtements étaient très minces et simples. Certaines portaient même des paniers et elles étaient très pauvres, mais elles étaient toutes immuables et déterminées. Bien que la police les ait battues avec des matraques électriques, elles refusaient de dire d'où elles venaient. Plus tard, j'ai vu que les fonctionnaires du bureau de Sichuan à Beijing étaient venus pour prendre toutes les pratiquantes de Sichuan. À ma connaissance, aucune des pratiquantes de Sichuan n’a donné son nom.

Les officiers de police de la ville de Sanhe et les personnes du bureau de Sichuan à Beijing leur ont dit, « Si vous ne révélez pas vos noms, nous vous jetteront dans un camp de concentration très loin d'ici, où vous serez détenues et personne ne vous connaîtra. » Plus tard, je les ai surpris à dire, « Il y a des camps de concentration pour détenir les pratiquants de Falun Gong au nord-est de la Chine et près de la province du Xinjiang. » J'ai vu des autobus emmener les pratiquants de Falun Gong qui refusaient de donner leur nom.

 

Il y a quelques jours, j'ai entendu des rapports qui exposaient le fait que plus de 6.000 pratiquants de Falun Gong ont été tenus à Sujiatun, dans la ville de Shenyang, province du Liaoning. Personnellement, je crois que ces pratiquants sont la plupart du temps ceux qui sont allés à Beijing pour faire appel et ceux qui ont refusé de donner leur nom. Je propose que tous les organismes internationaux des droits de l'homme concentrent leurs investigations sur le département de police de la ville de Sanhe, dans la province du Hebei.

 

15 mars 2006

 


Traduit de l’anglais au Canada le 3 avril 2006

 

Glossaire : http://www.vraiesagesse.net/glossaire/glossaire.htm

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/4/2/71462.html

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/3/16/122980.html