Canada : Le monde ne peut pas laisser ces crimes se perpétuer en amplitude continuelle tandis qu’on attend des preuves (Photos)

Le camp de concentration secret bouleverse le gouvernement canadien et les gens, l’incident de Sujiatun est exposé au Parlement

Le 4 avril 2006, le nouveau gouvernement canadien a prêté serment. Le 3 avril plus de 150 pratiquants du Falun Gong ont commencé une activité de deux jours de clarification de la vérité sur la colline parlementaire, exposant le massacre en masse des pratiquants du Falun Gong par le régime communiste chinois (CCP) dans les camps de concentration secrets. Des députés, des représentants des organisations non gouvernemental et des membres du public sont venus pour soutenir, pour faire des discours et pour condamner les atrocités du PCC. Ils ont invité le gouvernement canadien et la communauté internationale à enquêter sur les camps de concentration secrets.

 

High Resolution Picture

High Resolution Picture

 

Sous la neige et le vent les pratiquants du Falun Gong pleurent les compagnons pratiquants qui sont morts en raison de la persécution.

 

High Resolution Picture
Le député Bill Siksay vient en personne offrir son soutien

 


Le député Bernard Patry s’adresse aux pratiquants dans la neige et le vent

 

 

Les membres du parlement canadien encouragent le gouvernement à agir

Les politiciens qui sont venus pour soutenir l'activité du 3 avril, notamment David Kilgour, ancien directeur du département Asiatique-Pacifique du ministère des affaires étrangères, les députés notamment Bruce Stanton, Maria Mourani (son représentant a lu sa lettre en son nom), Borys Wrzesnewskyj, Peter Julien, Larry Bagnell, et l’ancien diplomate Brian MacAdams. Les politiciens qui sont venus le 4 avril inclus les députés Bernard Patry et Bill Siksay, et l'avocat de renom international pour la défense des droits de l'homme, Me David Matas.

 

De plus, les députés canadiens du parlement Libby Davids et David McGuinty ont écrit des lettres vendredi et mercredi passé au ministre des Affaires étrangères exprimant leurs grandes inquiétudes au sujet de l'incident et invitant le ministre des Affaires étrangères à agir.

Maria Mourani a dit dans sa lettre : « Je voudrais tenter par tous les moyens d'inviter le premier ministre canadien Stephen Harper à demander que les Nations Unies enquêtent et exposent sur les faits. »

 

Larry Bagnell a dit : « J'attends avec intérêt que le gouvernement canadien offre une réponse complète et globale d'une façon transparente et complètement ouverte. »

 

Bruce Stanton a dit qu’une « telle atrocité (le camp de concentration secret) est absolument intolérable et doit être arrêtée immédiatement. »

 

Peter Julien a dit : « Aujourd'hui, je vous promets que nous mettrons la question de l’avant pour assurer une enquête sur un incident d’une telle horreur et gravité qui est probablement arrivé. »

 

Libby Davids a dit dans sa lettre au ministre des Affaires étrangères : « J’espère que vous serez d’accord que le Canada ne peut rester silencieux face à un rapport aussi grave. » Davids croit que le Canada a la responsabilité d'exercer une influence sur la communauté internationale concernant l’état de la non violation de la déclaration universelle des droits de l'homme et la convention de l'ONU contre la torture et tout autre traitement cruel, inhumain et dégradant.

L’ancien diplomate canadien: Le monde ne peut pas laisser ces crimes se perpétuer en amplitude continuelle tandis qu’on attend d’avoir des preuves

Le 3 avril, l’ancien diplomate canadien et expert en questions chinoises, Brian MacAdams a dit dans son discours que la semaine passé, on pouvait s’attendre à ce que le PCC nie l’existence du camp de concentration de Sujiatun. Il a dit que si on cherche en utilisant le moteur de recherche de Google, sous le vocable « Chine nie » nous pouvons obtenir 2.1 millions d'articles. MacAdams a donné un exemple qu'après s’être saisi du pouvoir, le PCC a refusé des faits incluant la grande famine ou 20 à 43 millions de personnes sont mortes de faim, le système de rééducation par les camps de travaux forcés, le massacre de TianAnMen, le SRAS, la grippe aviaire et le prélèvement d'organes des condamnés à mort. MacAdams a dit que les Nazis était le premier groupe à nier l’holocauste.

 

MacAdams a déclaré qu'oublier le passé aura comme résultat la répétition de l'histoire elle-même. « La semaine dernière, le 27 mars, Rudolph Vrba est mort à Vancouver à 82 ans. En avril 1944, Vrba a attiré l'attention des gens. Lui et Alfred Weltzler étaient les premiers juifs à s’échapper du camp de concentration d'Auschwitz en Pologne. Ils ont révélé l’holocauste qui se produisait à Auschwitz aux forces alliées. »

 

MacAdams a dit qu’en tant que premier témoin, les deux avaient écrit des rapports bouleversants et détaillés sur le camp de la mort, mais beaucoup de gens ne les ont pas crus, et les nouvelles révélées dans les rapports ont été supprimées. En conséquence, du 15 mai au 7 juillet, 1944, 437 mille juifs supplémentaires ont été envoyés aux camps de concentration. Ce n’est qu’au commencement du transfert à grande échelle des juifs en Hongrie, que leur avertissement a été connu comme l’ « ébauche d'Auschwitz. » Leur alarme a sauvé les vies de 100 mille personnes et ils ont donc jouit d’un grand prestige.

 

MacAdams croit que le monde ne peut laisser ces crimes se perpétuer en amplitude continuelle tandis qu’on attend d’avoir des preuves. Le gouvernement canadien doit immédiatement demander une enquête.

Les pratiquants du Falun Gong: la persécution est un crime contre l’humanité

Selon les preuves fournies par l'Organisation Mondiale pour Enquêter sur la Persécution du Falun Gong (WOIPFG), vers la fin d’avril les opérations de transplantions d’organes reprendront en Chine. La pratiquante du Falun Gong Li Xiaoce a dit lors d’une entrevue : « Nous devons rappeler à la communauté internationale que le PCC agira encore plus sinistrement et sur une plus grande échelle contre les pratiquants du Falun Gong pour détruire les preuves de leurs crimes. » Li Xiaoce a dit : « La sévérité de la persécution des pratiquants du Falun Gong excède la persécution de n'importe quelle race, nationalité et groupe religieux dans l'histoire, ceci dépasse la résistance psychologique des gens et vise la nature humaine fondamentale et donc l'essence de la persécution est contre l'humanité. »

 

Le 3 avril, la citoyenne Simone Boucher d'Ottawa, qui lit souvent « La Grande Époque », a lu des rapports au sujet du camp de concentration secret et a pris un jour de congé pour venir assister au rassemblement. Elle a dit : « La persécution est trop grave pour la décrire avec des mots. » Elle a exprimé qu'elle écrirait pour éveiller la conscience des gens. Quatre étudiants de l’école secondaire à Ottawa ont appris les nouvelles et sont venus pour soutenir le rassemblement et signer la pétition.

 

Le 4 avril, l'Association canadienne de Falun Dafa a tenu une conférence de presse au Parlement canadien pour fournir aux médias canadiens les preuves de La Grande Époque et du WOIPFG.

 

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/4/5/124558.html

Traduit de l’anglais au Canada le 11 avril 2006

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2006/4/6/71642p.html