New York : Les efforts pour exposer les atrocités du PCC continuent

Le 5 avril 2006, les pratiquants du Falun Gong ont tenu une conférence de presse devant l’hôtel de Ville de New York pour exposer les atrocités inhumaines du parti communiste chinois (PCC) au sujet du prélèvement d’organes de pratiquants vivants dans les camps de concentration. Le lendemain, les pratiquants ont continué leurs efforts de clarification à l’extérieur de l’hôtel de Ville afin de rendre publiques ces atrocités.

 

Les pratiquants tenaient des affiches et des banderoles pour montrer au public la brutalité de la persécution. Une banderole disait : « Plus de 6.000 pratiquants du Falun Gong sont détenus à Sujiatun en Chine, 2/3 ont été tués et les organes ont été prélevés sur des pratiquants vivants pour le profit » ont attiré l'attention de beaucoup de gens.

 

Des passants ont été choqués par l'inhumanité cruelle révélée sur les affiches et les banderoles. Beaucoup de gens ont accepté les dépliants de clarification des pratiquants et d'autres ont cessé de demander des détails. Tandis que certains avaient beaucoup de mal à croire que des choses si brutales se produisent, plusieurs ont dit que les atrocités étaient tout simplement horribles et qu’ils espèrent que le président Bush et d'autres fonctionnaires agiront immédiatement pour arrêter le massacre. De plus, certains ont dit qu'elles garderaient les pratiquants dans leurs prières. Il y avait également un grand nombre de personnes qui ont demandé ce qu'elles pourraient faire pour aider.

 

Entretemps, à la station de métro Grand Central, l'exposition, « Aider à arrêter le nouveau massacre du régime communiste chinois » est présenté à chaque jour. Beaucoup de gens ont offert leur soutien et encouragé les pratiquants à persister. Certains ont critiqué le silence des médias et ont souligné que les médias regretteraient leur comportement actuel.

 

L’Enquête de l'Organisation Mondiale pour Enquêter sur la Persécution du Falun Gong (WOIPFG) a confirmé qu’au cours des trois semaines après la révélation la communauté internationale en mars 2006,du camp de concentration de Sujiatun, le camp a été transféré à un/des endroit(s) inconnu(s). En attendant, quelques hôpitaux et centres de transplantations d'organes en Chine continentale se précipitent pour effectuer un grand nombre de greffes -- il est évident qu'un massacre pour détruire les victimes et les témoins se produit. Le régime communiste chinois a publié à la hâte la « un règlement intérimaire pour la pratique en matière de transplantation d'organe humain », cependant, la loi n'entrera en vigueur que le 1er juillet 2006, laissant assez de temps pour détruire toutes les preuves des crimes de prélèvement illégal d'organe.

 

Toutes les enquêtes ont confirmé que les hôpitaux et les centres de transplantation du Heilongjiang, Liaoning, Jilin, Pékin, Tianjin, Henan, Hebei, Hubei et de la ville de Wuhan, Hunan, Shanghai, Zhejiang, Yunnan, Anhui, Shan'xi et Xinjiang travaillent des heures supplémentaires pour effectuer des opérations de transplantation. Les employés d'un hôpital ont dit à des enquêteurs secrets que les patients devraient venir rapidement s’il ou elle veut une greffe, parce qu’ils peuvent trouver des organes compatibles dans un délai aussi court qu’un ou deux jours et qu’il sera difficile après que cette série d'organes sera épuisée.

 

D'ailleurs, l’enquête de WOIPFG a confirmé que le régime communiste chinois a installé des camps de concentration partout au pays, semblable à celui de Sujiatun. On soupçonne les camps de se spécialiser dans la détention et le meurtre secret des personnes qui sont immuables dans leur croyance du Falun Gong. Les camps prélèvent les organes des pratiquants vivants du Falun Gong pour la transplantation. L'augmentation récente soudaine de l'approvisionnement d'organes en Chine n'est pas une situation individuelle, mais est répandue dans tout le pays. On suspecte le régime communiste chinois de détruire les restes humains après le prélèvement d'organe, pour éliminer les preuves. Le WOIPFG croit aussi que le massacre des pratiquants du Falun Gong détenus dans les camps a lieu à un taux exceptionnellement élevé !

 

Le régime communiste a persécuté le Falun Gong depuis presque sept ans. Toutes leurs ruses brutales de persécution ont été effectuées à l'extrême. Exposer le camp de concentration révèle seulement un petit coin derrière le rideau de la persécution. Pour obtenir plus d’informations sur la persécution et pour mettre fin aux crimes aussitôt que possible, « Le Comité intégré pour enquêter sur le camp de concentration secret de Sujiatun et sur les faits de la persécution du Falun Gong en Chine » a été établi le 4 avril 2006. Le comité entreprendra une enquête approfondie sur les crimes du régime communiste chinois commis au cours de la persécution du Falun Gong.

 

Le pratiquant A'zhen a dit : « Nous venons ici aujourd'hui pour inviter tous les gens consciencieux. Nous espérons que tout le monde pourra voir les crimes énormes commis par le régime communiste chinois. »

 

A'zhen a ajouté : « En commençant par chaque individu, nous espérons que chacun agira pour nous aider à mettre fin au massacre. »


Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/4/8/124705.html

Traduit de l’anglais au Canada le 9 avril 2006

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2006/4/9/71767p.html