Les médias et le public prennent note des crimes du PCC tandis que Wenyi Wang est libérée sans caution (Photos)

 

[Site Clartés et Sagesse]

 


L'après-midi du 21 avril, Mme Wenyi Wang, pratiquante du Falun Gong, a été libérée sans caution par une cour de Washington DC à condition de comparaître à son audition le 3 mai. Quelques pratiquants locaux ont tenu une conférence de presse à l’extérieur de la Cour. Des « Think Tanks » de Washington DC, des O.N.G. et des avocats des droits de l'homme se sont succédés pour inviter la communauté internationale à prêter une attention particulière aux crimes du PCC concernant le prélèvement des organes des pratiquants du Falun Gong encore vivants.

 

Au cours de la réunion du Président Bush avec Hu Jintao sur la pelouse de la Maison Blanche, tout en étant présente comme journaliste, la pratiquante Wenyi Wang s’est exprimée très fort pendant plus de deux minutes, invitant le Président Bush et Hu à arrêter la persécution. Elle a été alors emmenée par la sécurité. Le 21 avril, un juge a annoncé qu'une audition aurait lieu le 3 mai à 9h 30, date qui coïncide avec la Journée Mondiale de la Liberté d’Expression proclamée par les Nations Unies.

 

高精度图片
Wenyi Wang donne une interview, après sa remise en liberté

 

 

Wenyi Wang a dit : « Récemment deux principaux témoins se sont exprimés publiquement et successivement pour témoigner au sujet des crimes du PCC concernant le prélèvement des organes des pratiquants du Falun Gong encore vivants. En tant que médecin, je ne peux pas tolérer de tels crimes inhumains. Les experts médicaux sont censés sauver la vie des gens. »

Par la même occasion, elle a déclaré clairement que son appel était sa propre initiative et n'a pas été influencé par une quelconque organisation ou groupe.

L’appel de Wenyi Wang est lié à la persécution du Falun Gong

La conférence de presse a été menée par Dr Terri Mash, avocate des droits de l'homme. Elle a dit qu'on ne peut pas séparer l'appel de Mme Wang de la persécution du Falun Gong ayant cours en Chine et du crime du prélèvement des organes de pratiquants vivants et de l'incinération des corps par la suite. Autrement, ce serait tout comme discuter de Dr Martin Luther King sans discuter du mouvement de droits civiques, ou de discuter de Gandhi sans discuter de son mouvement de non-violence.

 

Dr Marsh a invité toutes les personnes à la conférence de presse à prendre l'incident sous l’envergure d’une plus grande perspective -- la persécution et le massacre en cours des pratiquants du Falun Gong qui vivent selon les principes de l' « Authenticité, la Bienveillance et la Tolérance ».

 

Dr Marsh a dit que l’accumulation des preuves indique que ces personnes paisibles, aimables et bienveillantes sont tuées partout en Chine, dans les camps de travail et dans les hôpitaux. Tandis qu'ils sont encore vivants, leurs organes sont prélevés pour le profit.

 

Dr Marsh a dit : «En tant qu'expert et médecin, Dr Wang, a dans le passé, promis sauver les vies. Cependant, les médecins en Chine assassinent les gens au lieu de sauver les vies. » Elle demande à nouveau aux gens de prendre l'appel de Mme Wang sous l’envergure d’une plus grande perspective.

Les pratiquants du Falun Gong font face à la persécution la plus grave dans l’histoire humaine

 


La conférence de presse à l’extérieur de la cour de Washington D.C.

 

 Michael Horowitz, directeur du projet de l'institut Hudson sur la réforme de la justice civile et du projet sur la liberté religieuse internationale, a dit qu'il avait rassemblé l'information de quelques sites Web chinois en anglais ou en japonais. Ces sites Web ont écrit : « Vous voulez plusieurs milliers d’organes, venez ici et nous les avons ». Il a dit : « C'est la persécution que rencontre les pratiquants du Falun Gong. »

Il a dit que nous les spectateurs apprendrons éventuellement qu'ils sont les personnes les plus gravement persécutées. Nous avons raison de croire que ce que ces régimes répressifs craignent le plus, ce sont les gens qui ne les craignent pas.

Demande pour une enquête des camps de travaux forcés chinois

Lors de l’interview, Timothy Cooper, directeur exécutif de l'Organisation mondiale des droits de l'homme (OMDH) a dit : « Il n'y a aucun doute que le gouvernement des États-Unis doit mener une enquête détaillée sur les déclarations du prélèvement des organes des pratiquants du Falun Gong dans des camps de travail et dans les camps de concentration chinois. Le régime communiste chinois a annoncé qu'il permettrait à la communauté internationale d'enquêter trois semaines après la déclaration. Cette action de transférer les détenus et de détruire l'évidence indique que nous devons enquêter davantage sur tous les camps de travail chinois. »

 

Cooper a invité le gouvernement des Etats-Unis et l'organisation anti-torture de l'ONU à aller dans tous les camps de travail chinois pour effectuer une enquête approfondie. Il espère également poursuivre le parti communiste chinois pour crimes contre l'humanité.

Attristé par le silence des médias

La pratiquante australienne Jennifer Zeng a été illégalement détenue dans un camp de travail chinois pour sa croyance dans le Falun Gong. Lors de son incarcération, on l'a menacé de l’envoyer dans un endroit non identifié au nord-est de la Chine pour la détention et on lui a dit qu’elle n’en reviendrait jamais vivante si elle ne dénonçait pas le Falun Gong.

 

Mme Zeng a dit : « Je suis très triste pour les médias. Lorsque des témoins exposent les atrocités du prélèvement des organes des pratiquants vivants, un crime dont on n’a jamais entendu parler dans le passé, les médias restent encore silencieux. Ils n'ont pas tourné leurs caméras sur le Falun Gong avant que Wenyi Wang proteste d'une façon si peu commune. C'est vraiment ironique.

 

Mme Zeng a dit : « Quelques journalistes ont déclaré que la persécution dure depuis 7 ans et que la persécution du Falun Gong n'est plus intéressante. Cependant, chaque individu persécuté à mort est une vie. En tant que médias et fonctionnaires du gouvernement, vous devriez demander à votre conscience ce que vous devriez faire. »

 

Les pratiquants du Falun Gong qui ont participé à la conférence de presse ont déployés des bannières exposant les atrocités du prélèvement des organes par le PCC et ont réclamé l'action urgente de secourir les pratiquants persécutés en Chine.

 

 

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/4/22/125838.html

Traduit de l’anglais au Canada le 23 avril 2006

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2006/4/23/72326p.html