Le démenti outré du PCC

[Site Clartés et Sagesse]


Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Chine continentale

Depuis que le camp de concentration de Sujiatun a été révélé il y a plus d'un mois, le parti communiste chinois, après un long silence, a promulgué le " Règlement intérimaire de la pratique des transplantations d'organe)" puis nié ses crimes face au monde. Regardons de plus près certains articles publiés sur internet.

Le 10 avril, le site d 'information 163. com publiait un article intitulé " Le ministère de la santé conteste l'accusation que la Chine prélèverait les organes des condamnés à mort pour des transplantations sur demande " On y mentionne: " Des médias d’outre-mer ont intentionnellement fabriqué l'histoire que le gouvernement chinois prélève les organes des criminels condamnés à mort pour les greffes. C’est une tentative malveillante de calomnier le système judiciaire en Chine » « De fait, il est extrêmement rare d'utiliser les organes des criminels condamnés à mort "

L'argument élude la question de la provenance du grand nombre d'organes transplantés, s’il est en fait « vraiment rare d'utiliser les organes de criminels condamnés à mort. » Le PCC n’a pas de réponse à cela, et il n’a jamais osé non plus répondre à la question.

Combien d'organes sont impliqués dans les transplantations alors? Le PCC n'ose pas non plus proposer un nombre réel. Mais un membre de famille d'un patient transplanté a dit aux médias que dans le Centre oriental de transplantation d'organes, le nombre le plus élevé de transplantations de fois et de reins pratiquées en une journée est de 24.

Bien que le PCC n'ose pas fournir le nombre de transplantations, il " s’est trouvé " justement que sur la même page du site web, au-dessous d’ " Histoires rapportées" il y avait un autre article intitulé : " la Chine continentale est devenue un Nouveau Centre de transplantation d'organes dans le monde, les organes abondent" L'article a été originellement publié sur le Site web des Transplantation de reins de Chine. Le titre original était : " Reportage sur les étrangers qui viennent en Chine pour des transplantations d'organes. " Ce qui suit sont des extraits de l'article.

Le reportage commence avec le cas d’un Coréen âgé de 65 ans visitant le premier hôpital central de la ville de Tianjing pour la transplantation d'un rein. Cela donne un aperçu de la tendance d’étrangers venant en Chine pour des organes. Il est dit :

    « D'après le Korean Daily,, l'Association coréenne de transplantations d'organes a découvert à travers une étude qu'avant 2001, seulement quelque coréens se rendaient en Chine pour des transplantations d'organes. Depuis 2002, ce chiffre a augmenté significativement. Le Conseil général de l'Association, qui travaille aussi pour l'hôpital de l'université de Séoul, a dit que l'étude n'était que la pointe de l'iceberg. Les chiffres réels devraient être bien plus importants. Un cadre du Centre de transplantation de Beijing a dit: « Dans les grands hôpitaux de Tianjing, Beijing, Shanghai et Hangzhou, il y a 70 à 80 patients coréens attendant une transplantation d'organe chaque mois. Si nous ajoutons tous les patient des hôpitaux de tailles moyenne et petite, environ 1000 patients coréens reçoivent une transplantation d'organe chaque année. Il y a aussi un grand nombre de patients du Japon, d'Inde, de Malaisie, d'Arabie Saoudite, d'Égypte, des Etats-Unis et du Canada. D'après des médias israéliens, environ 30 israéliens vont en Chine pour des transplantations d'organe chaque mois. »


Alors combien de patients viennent en réalité d’ autres pays en Chine continentale pour les transplantations d'organes ? Le reportage dit :

" Les Coréens qui aspirent à vivre sont principalement rassemblés au... Département de transplantation du Premier Hôpital général de Tianjin aussi appelé centre de transplantation oriental. C'est probablement le plus grand centre de transplantation d'organes … Outre des Coréens il y a aussi des patients d'environ 20 pays et de régions comme le japon, l'Égypte, le Pakistan, l'Inde, L'Arabie Saoudite, Oman, Hong Kong, Macao et Taiwan... A la fin de 2004, le centre de transplantations d'organe oriental a cumulativement effectué 1500 transplantations, dont à peu près 800 de rein et quelques transplantations de cornée... Un membre de famille d'un patient a dit au Phoenix Weekly que le plus grand nombre de transplantation de rein et de foi que le centre de transplantation a fait en un jour est de 24. "

Etant donné que le PCC a l'habitude de fabriquer de fausses statistiques et de changer les faits, il est difficile d’assurer que le nombre de transplantations annoncé publiquement comprenait celles exécutées secrètement.

Sur les donneurs ou les sources d'organes, l'article dit :

    « Le coin café du quatrième étage est devenu un lieu de rassemblement international. Les membres de familles des patients de différentes races et d’horizons différents échangent leurs expériences ici. Ils ont appris que les «donneurs »sont principalement des gens de 20 à 30 ans. Personne ne connaît leur identité exacte... Lorsque les patients quittent l'hôpital, les hôpitaux leur fournissent un formulaire avec les informations du donneur, et tous les formulaires disent « Rupture soudaine d'anévrisme » Lorsque Phoenix Weekly a posé des questions à propos de la source des organes, le directeur Shen Zhongyang du Centre de transplantation d'organe orientale est resté ambigu... La principale raison pour laquelle aucun article de recherche empirique et de discussion théorique sur les transplantations d'organes en Chine Continentale n'apparaît dans aucun journal médical international est que les auteurs basés en Chine n’ont pas pu fournir la source des donneurs. »


S' il est " très rare " d'utiliser des organes de condamnés à mort, alors d'où proviennent les milliers d'organes nécessaires pour les transplantations? Où se trouvent les milliers de pratiquants de Falun Gong qui sont portés disparus depuis les sept dernières années ? Pour ces médecins qui ont prélevé les organes de pratiquants de Falun Dafa, la seule façon de vous racheter est de dire au public ce que vous savez, et de rendre publique les crimes que vous avez commis sous le contrôle du PCC, et d'aider les pratiquants de Dafa et les populations du monde à mettre fin à cette persécution. Peut être y a t-il encore une opportunité de faire un pas en avant et de compenser pour certains de vos péchés.


Version Chinoise disponible sur : http://minghui.ca/mh/articles/2006/4/12/125011.html

Version anglaise disponible sur : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/4/19/72168.html

Retour