Le véritable point central n'est pas ce qui s'est produit à la Maison Blanche

[Site Clartés et Sagesse]


Écrit par

Le chef du Parti communiste chinois (PCC) Hu Jintao a été officiellement bien accueilli aux États-Unis sur la pelouse au sud de la Maison Blanche par le Président Bush des États-Unis le matin du 20 avril 2006. Dès que Hu a commencé à parler, une américaine chinoise a déroulé une banderole jaune avec des caractères rouges et a crié en chinois et en anglais : "Falun Dafa est bon!" "Cessez de persécuter le Falun Gong!" Elle a immédiatement capté l'attention des importants médias du monde.

La protestataire, Wenyi Wang, est une pratiquante du Falun Gong. Elle est aussi un médecin, qualifié en Chine et aux États-Unis. Quand de nombreuses caméras se sont  concentrées sur elle, peut-être les gens n’ont pas réalisé que le véritable point focal  n'était plus la Maison Blanche mais de l'autre côté de la terre – la Chine.

Je pense qu'en tant que médecin, Wenyi Wang comprend bien plus que n'importe qui la vérité d’horreur derrière l'évidence de la Chine à laquelle, elle  a été constamment exposée. Je sens que ceci est la raison essentielle qui a motivé son acte peu ordinaire.

Le 8 mars, le premier témoin, un journaliste appelé Peter, a révélé le camp de concentration secret de Sujiatun du PCC, où les organes de beaucoup pratiquants du Falun Gong ont été prélevés tandis qu'ils étaient encore vivants, et leur corps ont été incinérés pour détruire les preuves. Plus tard, un autre témoin, Annie, a dit que son ex-mari était le chirurgien principal qui a prélevé les cornées des pratiquants du Falun Gong. Le troisième témoin, un vétéran docteur militaire a non seulement confirmé l'existence de ces camps de concentration pour des organes vivants, il a également précisé qu'il y avait  36 de camps de concentration comme tel, dans toute la Chine.

Les enquêtes indépendantes faites par l’Organisation Mondiale pour Enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG), Radio Son de l’Espoir et d'autres organismes et médias révèlent que beaucoup d'hôpitaux s'entendent avec les camps de travail et les prisons où les pratiquants du Falun Gong sont détenus et ils font d’énormes bénéfices en prélevant les organes des pratiquants du Falun Gong encore vivants et les emploient pour des chirurgies de transplantation. Nous pouvons clairement entendre les enregistrements audio édités par WOIPFG et Radio Son de l’Espoir, les docteurs ont admis franchement que leurs organes viennent des fournisseurs d'organe vivant et parfois, ils admettent même d'une manière flagrante que plusieurs de leurs organes viennent des pratiquants du Falun Gong. Ci-dessous est un extrait de l'enregistrement audio de l’enquête de l'hôpital de Zhongshan, filiale avec l'université de Fudan à Shanghai:

 

Demandeur: "Vous n'allez pas me donner le rein d'un cadavre, n'est-ce pas? "

 

Docteur: " Bien sûr que non, ce sera un  bon! Comment pouvons-nous vous en donner un mauvais? "

 

Demandeur : "Avez-vous ceux des personnes du Falun Gong? "

Docteur : "Tous ceux que nous avons ici, sont de cette sorte. "

Je pense qu'en tant que docteur, Wenyi Wang savait clairement l'implication pratique des réclamations "de l'approvisionnement suffisant d'organe" venant de la Chine. Les sites Web des hôpitaux principaux tels que le centre de transplantation multi-organe de Shenyang, l’hôpital de Shanghai, filiale avec l'université médicale militaire No.2 à Shanghai, l'institut de recherche militaire de transplantation d'organe de l'hôpital de Changzheng à Shanghai ont garanti trouver des organes pour la transplantation dans un délai d'une semaine à un mois. Wang Wenyi, qui alors qu’elle était étudiante en médecine, a promis faire de son mieux pour  sauver les vies, doit se sentir peinée que ses collègues sous le PCC assassinent les Chinois pour l'argent.

Le PCC a nié l'existence des camps de concentration où le prélèvement des organes vivants ont lieu et ils ont adopté à la hâte un règlement administratif qui limite les transplantations d'organe. Pourtant ce règlement n'entrera pas en vigueur que  le 1er juillet. Les investigations par WOIPFG et Radio Son de l’Espoir ont découvert que les centres de transplantation dans la province du Hubei, Shanghai, Liaoning, Beijing, Shanxi et d'autres endroits en Chine travaillent soudainement des heures supplémentaires pour faire de grands lots de transplantations d'organe. Beaucoup de docteurs ont dit qu'un grand lot de fournisseurs serait disponible avant le 1er mai, après quoi, le nombre d'opportunité diminuerait.

La situation est urgente. La Coalition pour Enquêter sur la Persécution du Falun Gong (CEPFG) a publié une annonce urgente , que selon les preuves, les personnes enfermées à Sujiatun et dans d'autres camps de concentration ont été secrètement transférées et font face aux massacres à tout moment. En même temps, les hôpitaux et les centres de transplantation dans la Chine continentale se précipitent pour faire un grand nombre de transplantation d'organe afin de détruire les preuves physiques -- les victimes enfermées dans les camps de concentration.

Après que le PCC a invité la communauté internationale de mener des enquêtes à Sujiatun, les investigateurs du CEPFG se sont vus refuser leur demande de visa d’entrée en Chine, à plusieurs reprises.

Les preuves qui s’accumulent  démontrent que si  la communauté internationale ne prête pas immédiatement une grande attention à cette affaire, peut-être nos consciences et notre futur ne nous le  pardonneront jamais - ils ne nous pardonneront pas parce que nous avons manqué l'occasion de sauver les vies pendant ce temps critique et nous n'avons pas arrêté ce crime brutal qui défie la civilisation humaine entière.

Tout ceci est le plus grand arrière plan derrière les cris de Dr. Wang devant la Maison Blanche. Ceci devrait être le véritable point central, sur lequel les médias du monde devraient se focaliser.

Quand cette page de l'histoire sera  tournée, peu de gens se rappelleront le jour où on a accordé à l'université Yale, son entrée dans le marché boursier chinois, et pareillement, peu de gens se rappelleront combien les  ventes de Boeing avaient augmenté en 2006. Cependant, les gens regarderont pour revoir si le monde civilisé avait trahi son voeu solennel qu'il avait fait après le grand massacre du siècle dernier pendant la deuxième guerre mondiale du "plus jamais!"

Ernest Hemingway a cité John Donne, un poète anglais du 17e siècle dans son livre Pour qui la cloche sonne. Cette poésie est plus une pensée provocatrice  aujourd’hui  après les événements récents :

"... Aucun homme n'est une île, entier en soi-même;

Chaque homme est un morceau de continent, une partie du principal.

Si une motte de terre est avalée par la mer, l'Europe rétrécit,

Comme si un  promontoire était, de même que le manoir d’un ami ou celui des  tiens.

La mort de n'importe quel homme me diminue, parce que je suis impliqué dans l'humanité;

Et c’est pourquoi, ne m’envoyer jamais savoir pour qui la cloche sonne; elle sonne pour toi.. "

 

Je pense que la cloche à laquelle nous faisons face aujourd'hui sonne de la profondeur de nos âmes, et elle invite la conscience de chaque personne.

 


Traduit de l’anglais au Canada le 26 avril
2006

 

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/4/25/72395.html

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/4/23/125891.html