Les enquêteurs de la ‘’ Coalition pour Enquêter sur la Persécution’’ déposent des demandes de visas, des résidents de Sydney se rassemblent pour les soutenir (Photos)

 

[Site Clartés et Sagesse]

 


Écrit par le journaliste de Clearwisdom, Xin Yu à Sydney

Cinq représentants de la première équipe d’enquêteurs pour la ‘’ Coalition pour Enquêter sur la Persécution de Falun Gong’’ (CEPFG) d’Amérique du Nord, Canada, Europe et Australie ont commencé à demander des visas pour la Chine, le 19 avril 2006. Ils ont demandé à entrer en Chine Continentale pour effectuer une enquête sur les charges de détention illégale, torture et prélèvements d’organes vivants sur des pratiquants de Falun Gong, se déroulant dans les camps de concentration, les camps de travaux forcés, prisons et autres installations. Dans la matinée du 19 avril 2006 (heure locale Australienne), la journaliste de la radio Sound of Hope, Linda Xu, en tant que membre de l’équipe d’enquête de la CIPFG, s’est rendue au Consulat Général de Sydney pour déposer une demande de visa pour la Chine.

Selon les rapports, les complices du régime de Jiang Zemin et de Luo Gan ont hâtivement éliminé les témoins oculaires et les victimes des camps de concentration souterrains, avant le 1 mai 2006. Ainsi, l’enquête devient très urgente.

 

Le ‘’CEPFG’’ organise une conférence de presse devant le Consulat de Chine à Sydney

 

Pendant que Linda Xu entrait faire la demande de visa, le CIPFG tenait une conférence de presse devant le Consulat Général de Sydney, annonçant le but du CIPFG et que la première équipe d’enquêteurs commençait ses demandes de visas et se préparait à entrer en Chine. Les représentants de pratiquants de Falun Gong de Sydney, la Mission Globale pour Secourir les Pratiquants de Falun Gong, Chine Libre et quelques citoyens de Sydney ont assisté au rassemblement à l’extérieur du consulat chinois, exprimant leur soutien à Linda Xu et protestant contre les atrocités du PCC. Durant ce temps, plus d’une dizaine d’Australiens faisaient une grève de la faim de groupe de 24 heures à l’extérieur du Bureau du Premier ministre australien et du gouvernement, afin qu’ils prêtent attention et aident à stopper les atrocités inhumaines du PCC.

L’évènement a attiré l’attention de plusieurs média chinois et anglais en Australie. La station de radio ABC, la station TV SBS, NTDTV, The Epoch Times, 2SER TV et autres médias ont interrogé le porte-parole de Falun Gong à Sydney, ainsi que le porte-parole de CEPFG.

Suite à l’’invitation’’ du Ministère des Affaires Etrangères du PCC, Linda Xu a déposé une demande de visa, rejetée par le consulat chinois.

 

Linda Xu sort du Consulat chinois et accepte les interviews, après que sa demande de visa ait été rejetée.

 

L’organisateur de la conférence de presse a présenté Linda Xu, journaliste de la Radio Sound Of Hope dédiée au sujet des droits de l’homme en Chine Continentale. Elle avait auparavant fait des reportages sur l’épidémie de grippe aviaire dans la province de Anhui et dans le Nord-Est de la Chine, et sur la situation misérable des appelants dont les maisons ont été démantelées à Shanghai. Ses reportages sur l’avocat des droits de l’homme chinois, Gao Zhesheng ont été hautement appréciés dans et hors de Chine. Le 28 mars, lors d’une conférence de presse, Qin Gang, porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères, a nié l’existence des camps de concentration et invité les membres des médias à venir inspecter les endroits suspectés d’avoir construit des camps de concentration. Même si le PCC n’a répondu que trois semaines après que l’incident de Sujiatun a été exposé, la radio Sound Of Hope a tout de même répondu à son défi en envoyant, en Chine, la journaliste Linda Xu, en tant que membre de la première équipe d’enquêteurs, enquêter et collecter des preuves dans les camps de travaux forcés, les prisons, les hôpitaux et autres installations.

Mme Xu a dit à la conférence de presse: ‘’ Nous avons trouvé beaucoup d’indices concernant le prélèvement d’organes sur les pratiquants de Falun Gong vivants, en Chine Continentale. Je souhaiterai effectuer ma tache en tant que journaliste, me rendre en Chine, enquêter et obtenir une compréhension claire des faits. Ainsi, aujourd’hui, j’ai officiellement déposé ma demande pour un visa de travail, afin d’aller enquêter en Chine.’’

L’’invitation’ du PCC a trompé la communauté internationale, d’autres enquêteurs continueront à déposer leurs demandes de visas.

Après que sa demande visa a été rejetée, Linda Xu a dit : ‘’ Le consulat chinois m’a demandée de présenter l’invitation du ministère des affaires étrangères. En fait, le ‘’ CEPFG’’ a envoyé une lettre officielle pour avertir le Ministère des affaires étrangères du PCC, la veille de ma demande. La lettre précisait que plusieurs journalistes allaient simultanément demander leurs visas dans différents pays. L’invitation était simplement un leurre. Les mots de Qin Gang avaient seulement pour but, de tromper la communauté internationale.’’

Linda Xu a exprimé qu’elle ne se découragerait pas et continuerait à faire des efforts dans l’enquête. Dans le même temps, les enquêteurs de différents pays continueront à déposer des demandes de visas pour se rendre en Chine, afin d’enquêter et collecter des preuves. Elle a dit que les sites Internet Minghui exposent quotidiennement une centaine de cas, concernant la persécution des pratiquants de Falun Gong à l’intérieur de la Chine, et que c’est un puissant canal d’investigation. Elle a appelé les médias, les organisations des droits de l’homme, la Croix Rouge et autres organisations à rejoindre le CEPFG dans l’enquête, exposer réellement la vérité au public. Après la conférence de presse, M. Yang Jun, ancien dirigeant du mouvement civil démocrate, Mme Su, Ambassadeur de la Paix de la Ligue Mondiale pour la Paix et autres assistants ont dit aux journalistes qu’ils avaient l’intention de rejoindre le CEPFG et espéraient avoir des visas pour se rendre en Chine, et enquêter sur les atrocités dans les camps de concentration.

Yang Jun : Soixante dix ans plus tard, les meurtres du PCC continuent toujours.

 

L’ancien dirigeant du mouvement étudiant soutient l’enquête

 

Mme Kay Rébecca a exprimé que le PCC n’a pas répondu aux rapports des atrocités de Sujiatun avant trois semaines, lorsqu’il a eu suffisamment de temps pour éliminer les preuves. Puis, le PCC a invité les médias internationaux à venir enquêter, après avoir effacé les preuves, une tactique réminiscence du stratagème des Nazis dans le camp de concentration de Theresienstadt. Concernant le rejet de la demande de visa de Linda Xu, Mme Kay Rebecca n’a pas été surprise. Le ministère des Affaires étrangères n’a pas fait une offre sincère pour que les gens puissent mener une enquête indépendante et a été effrayé que la vérité soit encore plus exposée

La représentante de Chine Libre Kelly Zhan, a exprimé dans son discours, qu’à 8:00 ce matin même, plus d’une dizaine de citoyens de Sydney ont débuté une grève de la faim de 24 heures devant le bureau du Premier ministre. Ils espéraient transmettre un message puissant au Premier ministre : Nous devons prendre des actions immédiatement, et chaque minute de retard peut être au prix de la vie de plus de pratiquants innocents. Les grévistes de la faim ont appelé le Premier ministre Howard a demander immédiatement une enquête ouverte sur les atrocités du PCC, et de transmettre l’appel urgent et les inquiétudes des citoyens australiens sur ce problème au Président américain George Bush, qui est sur le point de rencontrer le Président chinois Hu Jintao.


Version anglaise disponible sur : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/4/20/72233.html
Version Chinoise disponible sur : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/4/20/125682.html