L’agence de presse chrétienne : Trois responsables chrétiens sont pacifiquement arrêtés pour solidarité avec l’activiste des droits religieux, Dr. Wenyi Wang, lors de la veillée de prière à la Maison Blanche


WASHINGTON, le 2 mai / Agence de presse chrétienne -- Le groupe demande que toutes les accusations criminelles contre Dr. Wang soit abandonnées. (Lire la lettre envoyée au président Bush, le texte de la lettre est à la fin de ce communiqué de presse.)

Dr. Wang encoure six mois de prison pour avoir protesté pendant la conférence de presse du président Bush et du chef chinois, Hu Jintao, à la Maison Blanche.

Les activistes ont été arrêtés au moment où ils priaient pour la liberté religieuse et répétaient les mêmes phrases que Dr. Wang pendant la conférence de presse du président Bush et du chef chinois Hu à la Maison Blanche.

Ces phrases sont : « Président Bush, empêchez-le (le Président Hu) de tuer. » Et : « Président Bush, empêchez-le de persécuter le Falun Gong. »

Les organisateurs disent que si Dr. Wang est déclarée coupable, cela augmentera considérablement la persécution du Falun Gong en Chine, ainsi que des autres groupes religieux, et enverra un message mondial disant que les États-Unis ne se sont pas impliqués pour protéger la liberté religieuse.

 

Voici les commentaires de ceux qui ont été arrêtés :

 

Révérend Patrick J. Mahoney, directeur de la Coalition de défense des Chrétiens, déclare : « Notre espoir et notre souhait, c'est que le président Bush respecte la liberté religieuse et les droits de l'homme, et demande au ministère de la justice d'abandonner les accusations contre Dr. Wang. Ces accusations fédérales envoient un message horrible à la communauté mondiale sur l'engagement de l'Amérique à protéger les libertés religieuses et la liberté. Dr. Wang ne s'est engagée dans aucune activité criminelle. C'est le gouvernement de la Chine qui a persécuté le Falun Gong et piétiné les droits religieux pour d'autres croyances. »

Katie Mahoney, directrice de communications pour la Coalition de défense des Chrétiens, commente : « Je veux être solidaire avec Dr. Wang et risquer l'arrestation pacifique, pour envoyer un message clair que notre nation doit tout faire en son pouvoir pour protéger la liberté religieuse dans le monde. Si Dr. Wang est condamnée, cela encouragera le gouvernement chinois à intensifier ses attaques contre le Falun Gong et tous les autres groupes religieux en Chine. »

Brandi Swindell, directeur national de la Vie des générations, déclare : « En tant que nation, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer que les droits de l'homme soient protégés ici en Amérique et dans le monde. Dr. Wang encoure six mois de prison simplement pour avoir demandé au président Bush d'aider à arrêter le massacre des membres du Falun Gong et mettre un terme à la persécution religieuse en Chine. Ce serait tragique pour Dr. Wang d’aller en prison parce qu'elle honore les droits de l'homme, tandis qu'on a déroulé le tapis rouge pour le chef chinois Hu quand il était en Amérique. »

*    *    *

Voici le texte de la lettre envoyée au président Bush :

Le Conseil national du clergé

 

WASHINGTON, DC

Le 1er mai 2006

Président George W. Bush

Le bureau du Président

1600 Pennsylvanie avenue, NW

Washington, DC, 20500

 

Cher Président Bush :

 

Le Conseil national du clergé, représentant des milliers de responsables des églises catholique, évangélique, orthodoxe et protestante, ainsi que la Coalition de défense des Chrétiens et son réseau à l'échelle nationale de simples activistes, et la Vie des générations, un nouveau  mouvement national dynamique de jeunes adultes, vous invitent à intervenir et à abandonner les accusations contre le membre du Falun Gong, Dr. Wenyi Wang.

M. le Président, avec tout le respect que je vous dois, ce cas demande la clémence. Dr. Wang avait les qualifications appropriées pour être parmi les représentants des médias ; elle est, elle-même, un membre de cette minorité religieuse gravement persécutée en Chine ; et son unique offense a été d’interrompre un despote qui incarne un régime répressif et même corrompu de façon meurtrière.

M. le Président, vous êtes certainement d'accord que le régime de la RPC a un des pires bilans des violations des droits de l'homme parmi tous les gouvernements. Veuillez prendre ceci en considération et abandonner les accusations contre Dr. Wang.

Il est bien connu que dans la plupart des démonstrations non-violentes à la Maison Blanche, les protestataires sont simplement détenus par les services secrets, puis libérés.

Cette situation n'est pas différente.

M. le Président, si Dr. Wang est déclarée coupable, même si la peine sera le temps déjà écoulé, il sera exploité par le régime de Beijing et des vies seront perdues en Chine, davantage de personnes innocentes souffriront de façon irréparable et les États-Unis seront considérés comme un soutien des dirigeants ruinés moralement de la RPC et non comme un soutien des droits inaliénables donnés par le Créateur à chaque être humain.

M. le Président, ceci est un impératif moral. S'il vous plaît, agissez vite pour que les accusations contre Dr. Wang soient retirées.

 

Nous vous remercions d'avance de votre réponse fervente.

 

Au nom de toutes les bonnes personnes de conscience, je suis,

 

Votre très dévoué,

 

Révérend Rob Schenck

 

Président



Traduit de l’anglais au Canada le 4 mai 2006

 

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/5/3/72784.html