La troisième demande de visa du CEPFG est refusée – la communauté internationale doit savoir que le PCC détruit les preuves

 

[Site Clartés et Sagesse]

Il y a six jours, les enquêteurs Zhang Fen et Xu Zhen de la « Coalition pour enquêter sur la persécution du Falun Gong en Chine » (CEPFG) sont allés au consulat général du parti communiste chinois (PCC) à San Francisco faire une demande de visas pour entrer en Chine, afin d'enquêter sur la persécution du Falun Gong. L'après-midi du 2 mai 2006, Zhang Fen a reçu un appel téléphonique du fonctionnaire du consulat chinois l'informant que leurs applications ont été rejetées. Zhang Fen a dit que ceci prouve que le PCC a de nouveau menti à la communauté internationale.

 

Mme Sherry Zhang, porte-parole du CEPFG, a déclaré que la communauté internationale doit être vigilante, et que le PCC pense détruire les preuves le plus vite possible. Néanmoins, la puissante force d'exposer la persécution du Falun Gong par le PCC ne peut être arrêtée. De plus en plus de personnes de toutes les couches de la société demandent à joindre le CEPFG, dans l’espoir de mettre fin à cette persécution inhumaine aussitôt que possible.

 

Après que les crimes du PCC aient été révélés, au sujet du prélèvement des organes de pratiquants de Falun Gong vivants avant d'incinérer leur corps pour détruire les preuves au camp de concentration de Sujiatun, le PCC est resté silencieux pendant trois semaines, et puis Qin Gang, porte-parole du ministère des affaires étrangères du PCC, a nié cet incident à une conférence de presse, et a publiquement invité les médias internationaux à aller examiner les faits. En réponse à son invitation, des enquêteurs en Australie, en Europe et aux Etats-Unis sont allés successivement à l'ambassade et aux consulats chinois de leurs régions respectives faire une demande de visa pour aller en Chine afin d’enquêter sur la persécution du Falun Gong. Les demandes de visas des enquêteurs en Australie et en Europe ont immédiatement été rejetées par le consulat chinois.

Zhang Fen et Xu Zhen de Zhang, enquêteurs aux Etats-Unis ont soumis leurs demandes de visa le 25 avril. Le fonctionnaire responsable d’émettre les visas a déclaré que ceci était hors de sa portée, qu’il ne pouvait pas prendre de décision et demanderait des instructions à Pékin. Deux jours plus tard, Zhang Fen a appelé le consulat pour s'informer au sujet de leurs demandes de visa. Ce n’est que dans l'après-midi du 2 mai qu’un fonctionnaire du consulat a retourné l’appel à Zhang Fen et lui a dit que les demandes de visa avaient été refusées.

Zhang Fen a dit que lorsqu’elle a demandé la raison du refus, le fonctionnaire ne lui a pas répondu, mais a seulement répété encore une fois : « Vos demandes de visa n'ont pas été approuvées » puis il a raccroché le téléphone.

Le refus des demandes de visa des enquêteurs indique que l'invitation du PCC était un mensonge

Xu Zhen a dit qu'il n'était pas étonné que sa demande de visa ait été refusée, parce que le PCC a recourt aux mensonges pour soutenir cette persécution du Falun Gong. Le PCC craint beaucoup que ses atrocités ne soient exposées au grand jour.

Zhang Fen a précisé qu'on peut voir clairement que l'invitation du PCC aux médias internationaux pour aller enquêter en Chine est un mensonge. Ceci prouve une fois de plus que le PCC ment à la communauté internationale.

Zhang Fen a souligné que le PCC a passé trois semaines à transférer et à détruire les preuves des crimes commis à Sujiatun et a alors invité la communauté internationale à aller « enquêter » à cet endroit. Maintenant, nous voulons enquêter sur la persécution du Falun Gong dans tout le pays. Le PCC aurait besoin de plus de temps pour transférer et détruire les preuves, ils n’osent donc pas permettre à des étrangers de mener une enquête approfondie et indépendante sur leurs crimes du prélèvement d’organes des pratiquants du Falun Gong vivants, une allégation qui a été confirmée par plusieurs témoins.

« Ce qui est fait ne peut pas être défait »

Xu Zhen a dit que bien que les enquêteurs sont temporairement incapables d’entrer en Chine pour enquêter, présentement, plusieurs témoins ont confirmé sous différents angles les crimes du prélèvement d’organes des pratiquants du Falun Gong vivants, pour le profit, à travers toute la Chine. Récemment, un médecin militaire a révélé que les crimes du PCC étaient commandés par les militaires.

 

Xu Zhen a souligné que puisque les militaires sont impliqués, même si des enquêteurs peuvent entrer en Chine, le PCC trouverait toutes sortes de raisons pour empêcher les enquêteurs de rassembler les preuves. Il ose même refuser nos visas. Pourquoi est-ce que le PCC a si peur ? Mais, en réfléchissant, ce n'est pas difficile de voir que le PCC se sent coupable des crimes monstrueux qu'il a commis.

La force puissante de révéler la vérité ne peut être arrêtée

Sherri Zhang a dit que de plus en plus de gens sont outragés puisque de plus en plus de cas de persécution et de massacre brutal des pratiquants du Falun Gong par le PCC au cours des sept dernières années est exposés au public, et qu’en particulier de plus en plus de témoins confirment les atrocités du prélèvement d’organes vivants par le PCC.

Mme Zhang a dit que les représentants du CEPFG en Australie, en Europe et aux Etats-Unis ont fait des demandes de visas à trois reprises pour aller enquêter en Chine. Ce n'est qu’un début. La force puissante de révéler la vérité ne peut être arrêtée. De nombreuses personnes justes ont maintenant demandé de joindre le CEPFG, y compris l'avocat renommé des droits de l’homme Me Gao Zhisheng, le professeur Jiao Guobiao, l’avocat Me Yang Zaixin, le professeur Sun Wenguang et d'autres. Nous révélerons la vérité au monde entier et mettrons fin à la persécution bientôt.

La communauté internationale doit savoir que le PCC détruit les preuves à la hâte

Sherri Zhang a dit que selon des rapports du continent, l’enquête et la vérification, depuis l'exposition du camp de concentration de Sujiatun, les autorités du PCC ont émis à la hâte : « La réglementation des greffes d'organes humains par intérim, » mais il a fixé la date d’entrée en vigueur dudit règlement pour le 1er juin. On soupçonne que le PCC se soit réservé assez de temps pour détruire les preuves criminelles.

Mme Zhang a ajouté que les résultats d’enquêtes de quelques régions prouvent que les hôpitaux et les centres de greffe d'organes de 16 provinces, villes et régions autonomes travaillent des heures supplémentaires pour exécuter de nombreuses opérations de greffe d'organes. Ces endroits incluent la province du Heilongjiang, la province du Liaoning, la province de Jilin, Pékin, Tianjin, la province du Henan, la province du Hebei, la province du Hubei et la ville de Wuhan, la province du Hunan, Shanghai, la province du Zhejiang, la province du Yunnan, la province d'Anhui, la province de Shaanxi et la région autonome de Xinjiang. Les hôpitaux ont dit aux enquêteurs de venir rapidement s'ils voulaient recevoir des greffes d'organes, et qu’on peut t trouver les organes compatibles en un ou deux jours. Ils ont également dit qu’il serait difficile d’obtenir une greffe après que cette banque d'organes soit épuisée.

Mme Zhang a précisé que le PCC a refusé à trois reprises les demandes des enquêteurs du CEPFG d'aller enquêter en Chine, ce qui expose clairement la conscience coupable du PCC. En même temps, les preuves innombrables des enquêtes ont révélé que le PCC détruit rapidement les preuves. Elle invite la communauté internationale à être vigilante et à traiter sérieusement la tromperie du PCC.

 

Les malfaiteurs doivent être tenus responsables

 

Sherri Zhang a dit que les employés qui ont été directement ou indirectement impliqué dans cette atrocité sont en danger en ce moment. Ils sont tous à la portée de la destruction du PCC. Elle espère que ces gens cesseront de participer à cette atrocité par considération de la nature humaine et de leur conscience et rassembleront et mettront de coté des preuves pour coopérer avec le travail des enquêteurs.

 

En même temps, elle a également dit que le CEPFG coopérera avec toutes les organisations gouvernementales, organisations des droits de l'homme, les médias et les individus avec une conscience et justice en continuant ses efforts à entrer en Chine pour mener une enquête approfondie et indépendante.

 

Finalement, Mme Zhang a souligné que tous les malfaiteurs qui ont participé à la persécution seront traduits en justice dès que la vérité sera révélée au monde entier.


Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/5/3/126811.html

Traduit de l’anglais au Canada le 4 mai 2006

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2006/5/4/72801p.html