« Tu seras envoyée ailleurs, condamnée à dix ans de prison, et ton nom sera rayé du registre »

 

[Site Clartés et Sagesse]


 

1.            Les cours de justice et les centres de correction de la ville de Wuhan vendent les organes des prisonniers aux hôpitaux

 

L’hôpital Tongji et l’hôpital général de l’armée de la ville de Wuhan travaillent avec le centre de correction sous la direction du Bureau de la Sécurité publique et vendent à profit les organes des condamnés à mort en bonne santé. Le centre de correction fait des analyses de sang des prisonniers et leur fait subir des examens médicaux à l’avance. Dès qu’ils apprennent que les prisonniers qui seront exécutés sont en bonne santé, alors les cours vendent leurs organes aux hôpitaux. Ils peuvent faire des profits de 30000 yuans environ pour chaque organe fourni. Le centre de correction fait un profit de 5000 yuans approximativement grâce à ce commerce. Ensuite les hôpitaux vendent les organes en bon état aux patients et pratiquent des greffes qui leur permettent de faire un énorme profit qu’ils empochent. L’acteur Fu Biao a subi deux greffes à l’hôpital général de l’armée et a dépensé en tout 130000 yuans.

 

À l’affût d’organes supplémentaires, l’hôpital Tongji a mis sur pied une équipe chargée spécifiquement de réaliser cette tâche.

 

2.            « Vous serez envoyée ailleurs, condamnée à dix ans de prison, et votre nom sera rayé du registre. »

 

Guo Tieying a une quarantaine d’années. Il est un des membres de « l’équipe de transformation » responsable de faire subir le lavage de cerveau aux pratiquants de Falun Gong dans le camp de travail de Benxi sous la responsabilité du Bureau de la Sécurité publique dans la province du Liaoning. Une fois, il a dit méchamment à une pratiquante au camp de travail de Masanjia, dans la province du Shenyang : « Si tu continues à te comporter comme cela… tu seras envoyée ailleurs, condamné à dix ans de prison, et ton nom sera rayé du registre. À la place, tu seras identifiée sous un numéro. » Plusieurs jours avant que cette pratiquante soit mise en liberté sous caution pour des traitements médicaux, un policier lui a dit: « Tu es une survivante qui a de la chance. »

 

3.            L’allégation selon laquelle il y a une corrélation entre les transplantations d’organes disponibles et le nombre de détenus exécutés à mort est fausse

 

En mars de cette année, l’événement Sujiatun a été divulgué, et pour couvrir les traces, le Parti communiste chinois a transféré secrètement les pratiquants de Falun Gong à d’autres endroits. Quelque temps après, de grands hôpitaux à travers le pays ont commencé à encourager les patients à subir des opérations de transplantation d’organes avant le 1er mai, en disant que la recherche des organes compatibles ne prendrait qu’un à deux jours. Par ruse, le PCC a allégué qu’un grand nombre de prisonniers attendant la peine de mort allaient être exécutés avant le 1er mai.

 

J’ai travaillé dans l’usine de fabrication de briques Shibeiling située dans la ville de Changchun, province du Jilin pendant de nombreuses années. C’est le seul endroit où les prisonniers sont exécutés à mort dans la ville de Changchun. D’après ce que je sais, le nombre de prisonniers condamnés à la peine de mort est toujours limité. Par exemple, à Changchun, les prisonniers sont habituellement exécutés un ou deux jours avant le 1er mai et le nombre est autour de 12 à 13. À l’exception de ceux qui sont vieux, faibles et malades, les prisonniers en bonne santé ne sont que 2 ou 3 au maximum. Ce nombre est extrêmement limité. Donc, l’allégation selon laquelle il y a une corrélation entre les transplantations d’organes disponibles et le nombre de détenus exécutés à mort est sans aucun doute fausse.

 

 

Traduit le 4 juin 2006 au Canada de l’anglais.

 

Glossaire : http://www.vraiesagesse.net/glossaire/glossaire.htm

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/6/2/74023.html

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/5/28/128997.html