Souvenir précieux



 

Le 5 août 1994, j’ai eu la chance de participer à une conférence du Falun Gong au stade de hockey de la ville de Harbin et j’ai personnellement écouté l’enseignement du Maître. Ce sont des jours que je n’oublierais jamais. J’ai finalement réalisé la signification de la vie et j’ai compris le vrai but de notre existence. Je savais que c’était la pratique que j’avais recherchée. De ce jour j’ai commencé sérieusement et diligemment à me cultiver.

 

Les conférences se sont déroulées sur huit jours. Il y avait quatre à cinq milles personnes dans l’assistance. Maître enseignait généralement de 18 heures à 20 heures. Les assistants nous ont dit que Maître allait ensuite nous enseigner un des exercices. Maître a été très patient et nous a expliqué les mouvements des exercices pas à pas. Maître était très ponctuel, tant au début des conférences qu’à la fin. Il insistait particulièrement sur notre niveau de Xinxing.


Durant les quatre premières conférences Maître entrait dans le stade à exactement 18 heures. Il y avait un très grand moment d’immenses applaudissements. Lorsque j’ai pour la première fois rencontré Maître, j’ai eu le sentiment qu’il était très bon. J’ai pleuré sans savoir pourquoi. Plus j’entendais les conférences du Maître, plus je prenais plaisir à les écouter. Je me sentais comme une personne qui, en train de mourir de soif, recevait soudainement de l’eau fraîche. La joie et l’excitation étaient au-delà de toute description. Après un certain temps, j’ai ressenti une énorme pression me poussant à dormir. Je me suis détesté de ne pas avoir fait tous les efforts possibles pour rester éveillé. J’avais peur que si je m’endormais, je ne serais pas capable d’entendre clairement les conférences de Maître. Mais plus tard Maître a dit (ce ne sont pas les parole originales) que certaines personnes avaient des maladies dans leur cerveau et qu’elles ne seraient pas capables de supporter le traitement de leur cerveau tout en étant réveillées. Ainsi je me suis autorisé à dormir, mais je pouvais encore entendre les mots du Maître. Maître a ensuite commencé à traiter nos corps. Maître a commencé par traiter la moitié des pratiquants dans le stade. Maître a demandé à chacun de taper des pieds en même temps. Au début les pratiquants ne tapaient pas au même moment. Maître a ri et a demandé de taper des pieds une fois de plus (Pa ! Il n’y a eu qu’un seul son). Ensuite ce fut au tour des pratiquants de mon côté de taper des pieds ; j’ai ressenti un frisson. Je sentais de l’air froid se précipiter hors de mon corps. Après un moment, j’ai senti que tout mon corps me grattait et devenait chaud. La chose que j’avais toujours senti exercer une pression sur mes poumons depuis des années a disparu. Le soulagement a été si agréable à ressentir. Je me suis senti comme libéré d’une longue période de suffocations. J’étais libéré d’un grand nombre d’années de maladies. Inconsciemment, j’ai une fois de plus pleuré. Mon côté humain à ce moment savait seulement que Maître avait purifié mon corps. J’étais heureux pour cela. Mais après avoir continuellement étudié la Loi (Fa) et cultivé j’ai compris que Maître avait enlevé un karma représentant une montagne que j’avais accumulée à travers ma vie actuelle et mes vies passées.

 

Les êtres humains ne peuvent pas comprendre la difficulté de la rectification de la Loi (Fa) du Maître et combien Maître a enduré. Je ne peux pas le décrire par des mots.

 

Le dernier jour des conférences, Maître a fait le tour du stade. Il marchait lentement, et parfois Maître levait une main. Certains pratiquants disaient alors « Maître nous a donné de bonnes choses. » En disant ces paroles des larmes sont montées dans les yeux de ma collègue. Je l’ai regardée. Elle m’a demandé « As-tu vu le Falun ? » J’ai dit que non. Elle a dit « J’ai vu Maître lever ses mains. Un rayon de lumière a foncé sur moi et j’ai commencé à pleurer. Sous la lumière, des flocons comme des Falun tombaient sur chacun de nous. Les Falun tourbillonnaient; certains étaient grands, d’autres petits. Les petits s’agrandissaient et les grands rétrécissaient. » J’étais vraiment contente pour elle. J’ai dit « Tu as vu la vérité, est ce que cela ne vaut pas quelques larmes? » Je savais que Maître nous avait donné le Falun car je pouvais sentir le mouvement dans le bas de mon ventre. La sensation du mouvement est restée pendant plusieurs jours.

 

Les conférences ont pris fin. Je n’avais pas envie de quitter Maître.

 

Après avoir écrit ces souvenirs, je suis encore d’avantage reconnaissante pour la souffrance du Maître et j’apprécie par-dessus tout la bienveillance du Maître. Je me sens encouragé à faire les trois choses et à bien marcher sur le dernier bout de chemin de la rectification de la Loi.

 


Traduit le 4 juin 2006 de l’anglais en Suisse

Glossaire : http://www.vraiesagesse.net/glossaire/glossaire.htm

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/5/1/126544.html
Version anglaise disponible à :
http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/5/28/73829.html