Indices pour l’enquête : Preuve de prélèvement d’organes des pratiquants du Falun Gong encore vivants (Photo)

 

[Site Clartés et Sagesse]

 


L’Association de Falun Dafa et le site Internet Minghui/Clearwisdom ont fondé la « Coalition pour enquêter sur la persécution du Falun Gong en Chine (CEPFG) » et recueillent des preuves de partout concernant les atrocités commises sur les pratiquants du Falun Gong par le PCC. Vous trouverez ci-dessous des renseignements découverts récemment. Nous espérons que les gens qui sont au courant de faits pertinents s’exprimeront et révèleront le massacre cruel des pratiquants du Falun Gong et la complicité entre les camps de travaux forcés, les prisons et les hôpitaux en Chine, et aideront ainsi à arrêter la persécution.

 

 

Preuve de prélèvement d’organes de pratiquants de Falun Gong encore vivants dans la province Hubei

 

Le Parti communiste chinois (PCC) est resté silencieux pendant quelques semaines après la révélation du camp de concentration de Sujiatun. Cependant, le 11 avril 2006, un fonctionnaire du Provincial Thrombus Hospital of Integrated Chinese and Western Medicine de Liaoning (lieu où est caché le camp de concentration de Sujiatun) a nié publiquement l’existence du camp de concentration. Il a aussi nié le prélèvement d’organes des pratiquants de Falun Gong vivants et la crémation de leur corps.

 

Le démenti du PCC ne surprend personne. Le PCC a toujours nié la persécution tout en torturant ses ennemis, et il a toujours nié ses mauvais traitements infligés aux détenus des camps de travaux et ses violations des droits de l’homme. Les faits parlent plus forts que les mots, et de plus en plus de gens voient clairement la malveillance du PCC. Beaucoup de gens ont raconté des histoires de leur famille ou amis qui reçoivent des transplantations d’organes. Nous publions ces histoires ici.

 

1.         Mme a déclaré : « Mon beau-frère Sun a reçu une transplantation de rein en été, il y a deux ans de cela à l’Hôpital Jiedkaokou de la région militaire dans le distrct Wuchang, ville de Wuhan. Nous avons appris que onze personnes ont reçu des transplantations ce jour-là. Toutes les procédures ont duré vingt et un jours, incluant l’hospitalisation, compatibilité des tissus et l’opération. Le médecin nous a dit que si nous avions envoyé l’argent plus tôt, mon beau-frère aurait pu subir l’opération plus tôt. Beaucoup de patients attendaient pour subir des transplantations de reins à ce moment-là. »

 

2.         Mme Li a déclaré : « Mon cousin a reçu un rein par transplantation, à l’Hôpital de la police militaire du district Wuchang. La compatibilité des tissus et l’opération ont pris seulement quelques jours. Nous avons ensuite appris que beaucoup de patients subissaient ce genre de chirurgie. »

 

3.         Madame Chen a dit : « Mon beau-frère a subi une transplantation de foie à l’Hôpital Tongji à Hankou, ville de Wuhan, avant le Nouvel An Chinois 2006. La compatibilité des tissus et l’opération n’ont pris que cinq jours. »

 

Les familles des patients ont dit qu’auparavant cela prenait beaucoup de temps avant de recevoir une transplantation d’organe, allant de six mois, une année, trois années jusqu’à cinq années. C’est assez rapide de nos jours. Un patient peut subir l’opération dès que l’hôpital reçoit l’argent. C’est pas facile de conclure que ce qui s’est passé au camp de concentration de Sujiatun a aussi eu lieu dans la ville de Wuhan.

 

 

 

Nous voulons ici faire un appel au public : informez-vous davantage au sujet des transplantations d’organes dans vos familles et vos amis. Exposez et réprimez la perversité !

 

 

Indices pour enquête : Des pratiquants de Falun Gong détenus illégalement dans une grande prison dans la ville de Jiutai, province du Jilin

 

Une fois, lors d’une conversation avec un membre d’une famille, il m’a dit : « Nous avons la plus grande prison ici à Jiutai. » J’ai demandé : « Où se trouve-t-elle ? » Il a répondu : « C’est à Manka. » « Qui est détenu là-bas ? », aie-je demandé. Il a répliqué : « Ce sont tous des pratiquants de Falun Gong. C’est absolument vrai ! » Une personne lui a fait cette révélation au cours d’un repas qu’ils ont pris ensemble. Cette personne est un fonctionnaire retraité d’un département de police.

 

Indices pour enquête : Les autorités d’un centre de détention dans la ville de Chongqing interrogent les pratiquants de Falun Gong au sujet de leurs conditions physiques et de l’historique de leur état de santé

 

Je suis un pratiquant de Falun Gong d’un comté situé dans la ville de Chongqing. À la fin de 2001, la police de la localité m’a détenu dans un centre de détention. Là-bas, les gardiens ont ordonné aux détenus qui étaient dans la même cellule que moi de me demander : « Avez-vous eu une maladie quelconque, en particulier une maladie contagieuse auparavant ? Quel est votre type sanguin ? Le gardien m’a dit que si je persistais à pratiquer le Falun Gong, je serai envoyé au nord-ouest de la Chine. Il a aussi ajouté que les pratiquants envoyés dans le nord-ouest sont retournés à un groupe de policiers secrets à Pékin, en tant que marchandises. Le gardien ne savait pas où exactement les pratiquants devaient être emmenés. C’était en 2001.

 

Le détenu a dit : « Là maintenant (2001), les centres de détention et les prisons dans tous les districts et comtés à travers le pays sont à la recherche de pratiquants de Falun Dafa déterminés. Ces pratiquants doivent être en bonne santé, de bonne stature et ne doivent pas avoir des antécédents de maladie. Ils sont envoyés dans le nord. »

 

Une nuit j’ai eu un rêve clair et vivide pendant que j’étais allongé et que je ne dormais pas profondément sur le lit en ciment bondé. Je me souviens de cela maintenant comme si c’était hier. Dans mon rêve j’ai vu que l’abdomen d’une personne a été fendu avec un couteau. Ses organes, comme ses intestins, sont tombés tout de suite sur le sol. Les organes étaient frais et tièdes. La personne dont l’abdomen a été fendu était debout, et rapidement, une autre personne tenant un couteau a coupé un rein derrière les intestins et l’a amené avec lui. Il a même mis bien en vue le rein devant mes yeux.

 

Je ne savais pas en ce temps-là ce que signifiait ce rêve, mais cinq ans plus tard, après la révélation au sujet des prélèvements d’organes des pratiquants Falun Gong vivants, j’ai été secoué en me rendant compte que le PCC pervers a commencé probablement à tuer brutalement les pratiquants de Dafa au début de 2001.

 

Indices pour l’enquête : Le chef des employés d’un hôpital a subi deux transplantations d’organes en l’espace d’un an

 

Xu Zhengyi, ancien chef de l’Hôpital des employés de bureau de sylviculture Wumahe dans la ville de Yichun, province du Heilongjiang, ont dépensé plus de 600 000 yuan, à Shanghai pour une transplantation de rein. Après la transplantation, il a développé des problèmes de foie, alors il est retourné à Shanghai pour une transplantation de foie. Il est mort sur la table d’opération.

 

 

 

C’est probable que deux pratiquants de Dafa ont été tués pour rendre possible cette opération infructueuse.

 

Mon ami dans la ville de Qingdao voulait que son père reçoive une transplantation de rein, mais le prix d’un rein varie d’un endroit à l’autre. Il coûte entre 10 000 yuan et 60 000 yuan pour une opération de transplantation de rein à Pékin. Pour subir une telle opération à l’Hôpital no 3 de Qingdao à Pékin coûte entre 30 000 yuan et 50 000 yuan. Le prix des reins est plus bas à Pékin qu’à Qingdao.

 

On a appris qu’une transplantation de cœur a été pratiquée à l’Hôpital central no 2 à Binzhou, province Shandong l’an dernier. Et environ un mois de cela, une opération de transplantation de foie a été pratiquée dans le même hôpital. Le patient a dit que l’hôpital a engagé un médecin de Pékin. Les médecins sont très jeunes et avaient l’air d’être des stagiaires. Ils ont quitté dès qu’ils ont terminé l’opération. L’hôpital a dit au patient qu’il était capable de trouver un foie compatible après l’exécution de trois prisonniers dans la ville de Shenzhen. Le foie a été transporté des villes de Shenzhen à Jinan et ensuite à Binzhou. Cette affaire est très suspecte. Est-ce que les trois prisonniers ont été exécutés uniquement pour la transplantation d’organe, ou est-ce simplement un mensonge ? Les détails demandent une enquête plus approfondie.

 

Indices pour enquête : le PCC expose involontairement des preuves de prélèvement d’organes

 

Le canal 10 du CCTV a diffusé un programme intitulé Faceless Man living in the Depth of the Mountain (Un homme défiguré vivant au coeur de la montagne) vers 20 h, le 20 juin 2006. Le programme raconte qu’un homme d’une minorité ethnique vivant dans une province dans le sud-ouest du pays dont le visage a été défiguré par un ours. Presque tout le visage y compris son nez ont disparu. D’autres villageois et en particulier les enfants avaient peur quand ils le voyaient, alors il restait à la maison tout le temps. Les villageois l’appelaient « l’homme défiguré ».

 

Le programme mentionne que l’Hôpital militaire Xijing affillié à la quatrième université médicale militaire dans la province Shanxi a appris cette nouvelle et a offert de rétablir son visage pour des raisons charitables. Ils ont approché cet homme et ont payé ses frais de déplacement jusqu’à un hôpital militaire dans la province Shanxi afin qu’il puisse subir la chirurgie. Selon le reportage de la télévision, le chirurgien en chef est un expert dans la réparation de visage, mais comment a-t-il pu trouver un donneur prêt à donner son visage et son nez dans une aussi courte période ? Le programme a aussi dit que la première compatibilité du tissu a été infructueuse. Un deuxième donneur a été trouvé, mais le deuxième essai a été vain également. Le visage et le nez du troisième donneur étaient compatibles, et l’opération a eu lieu avec succès. Comment peut-il y avoir tant de donneurs « bénévoles » dans une période aussi courte ? Sans une banque d’organes humains vivants, est-ce que cela est possible ?

 

Indices pour enquête: Les patients à l’Hôpital central de la ville de Qingdao doivent attendre seulement une semaine pour une transplantation de rein.

 

L’ancien Hôpital du bureau de textile de la ville de Qingdao était un hôpital pour les employés du bureau de textile de la ville de Qingdao. Son nom a été changé pour Hôpital central de la ville de Qingdao, aussi connu sous le nom le l’Hôpital no 2 affilié avec le collège médical universitaire de Qingdao. Les patients attendant les transplantations de reins doivent attendre seulement une semaine. L’opération coûte entre 25 000 yuan et 50 000 yuan. La courte période d’attente est une indication que la source d’organes est très grande à cet hôpital.

 

Nous mènerons d’autres investigations pour exposer les faits au monde entier.

 

 

Degré de certification de l’hôpital [l’autorisant à faire des transplantations] : au-dessus du 3e degré

Wei Renmin : chef de l’hôpital

 

 

 

Adresse : no 127, rue South Siliu, ville de Qingdao, code postal 266042

Bureau : 86-532-84855192, télécopieur : 86-532-84863506

 

 

Site Internet : www.qdmch.com

Courriel : gotodiy@souhu.com

 

Indices pour enquête : L’Hôpital du Bureau minier de la Ville de Xingtai a fourni des installations pour la transplantation de reins pour un médecin et un patient d’un hôpital à Pékin

 

Dans la soirée du 10 mai, un patient potentiel pour une transplantation de reins, un donneur d’organe et un chirurgien en transplantation d’un hôpital à Pékin sont arrivés à l’Hôpital du Bureau minier de la ville de Xingtai.

 

L’opération de transplantation a eu lieu le matin du 11 mai à l’Hôpital du Bureau minier de la ville de Xingtai. Le donneur de rein est un homme de 26 ans qui s’appelle Lin Tao venant de la province Jilin, qui a fait don de son rein gauche. Le receveur est un homme de 37 ans nommé Lin Tiezhu qui est probablement un Coréen du nord-est de la Chine ou de la Corée du Sud. Il ne parle pas chinois. Lin Tiezhu a été transporté à l’hôpital vers 21 h le 10 mai, et Lin Tao a été transporté à l’hôpital tard le soir. Ils ne sont pas arrivés en même temps.

 

Le médecin de l’Hôpital du district de Chaoyang à Pékin a demandé à Meng Hua et Chen Zhiliang de l’Hôpital du Bureau minier de Xingtai de faire l’anesthésie. Le chef de la section d’urologie à l’Hôpital du Bureau minier a interdit à quiconque de parler au patient et a ordonné l’anesthésie générale. À l’exception d’un médecin qui est arrivé de Pékin, les autres médecins qui ont participé à l’opération travaillent tous à l’Hôpital du Bureau minier.

 

Le personnel de l’Hôpital du Bureau minier a soulevé leurs suspicions : « Les familles du donneur et du receveur sont absents lors d’une aussi grande opération. Seul le patient, le donneur et les médecins sont présents. » Après l’opération, le médecin de Pékin et la personne qui a signé les formulaires médicaux sont partis et deux nouvelles personnes qui sont arrivées ont reçu des ordres de s’occuper de Lin Tao. A l’exception des médecins et des infirmières assignées à l’Hôpital du Bureau minier, d’autres personnes n’ont pas été autorisées à s’approcher du donneur Lin Tao. Deux personnes de la famille Lin Tiezhu sont venues à l’hôpital, un d’eux était son frère aîné. Aucun d’eux ne parlait chinois. Toutes les dépenses pour l’opération étaient au frais de Lin Tiezhu.

 

Sun Jianguo, chef de l’Hôpital du Bureau minier de la ville de Xingtai : 86-319-2066119 (résidence), 86-1338306201 (portable), 86-319-2069499 (bureau)

 

Yu Zhongsheng, adjoint au chef de l’hôpital : 86-319-2069807 (résidence), 86-1338306203 (portable), 86-319-2069465 (bureau)

 

Zhang Jiping, adjoint au chef de l’hôpital : 86-319-2069218 (résidence), 86-1338306205 (portable), 86-319-2069455 (bureau)

 

Wu Zhanyong, adjoint au chef de l’hôpital : 86-319-2066098 (résidence), 86-1338306206 (portable), 86-319-2069469 (bureau)

 

Li, chef de la section d’urologie : 86-319-2065098 (résidence), 86-1338306225 (portable),

86-319-2069446 (bureau)

 

Chen Zhiliang, anesthésiste : 86-319-2066360 (résidence), 86-1338306237 (bureau)

 

 

Indices pour enquête : deux donneurs d’organes fournis à un patient à l’Institut hépatobiliaire de Shanghai

 

Un homme de 43 ans qui travaille à l’usine chimique Longfeng dans la ville de Daqing souffrait d’une grave maladie de foie. Il est allé à l’Institut hépatobiliaire de Shanghai au début d’avril 2006 et a décidé de subir une transplantation de foie à la mi-mai. Avant l’opération, le médecin à l’Institut hépatobiliaire de Shanghai a découvert lors d’un examen que le donneur avait l’hépatite, alors ils ont décidé de ne pas utiliser son foie. Ils ont trouvé un autre donneur compatible en l’espace d’une semaine. Ils ont fait l’opération de transplantation de foie entre 16 h et minuit le 26 mai 2006.

 

La source du donneur d’organe était inconnue et l’hôpital l’a gardée comme un secret. La recherche pour un foie compatible dans les pays étrangers pour des transplantations similaires prendrait plusieurs semaines, en raison de différentes contraintes. L’hôpital a été capable de trouver un organe compatible en une semaine, ce qui montre qu’il a accès à une grande réserve d’organes.

 

Indices pour enquête : Plus d’informations sur « CCP Media Unwittingly Discloses Evidence of Live Organ Transplants » (Les médias du PCC révèlent involontairement des preuves de transplantation d’organes vivants) publiés sur Clearwisdom.net

 

Un article intitulé CCP Media Unwittingly Discloses Evidence of Live Organ Transplants (Les médias du PCC révèlent involontairement des preuves de transplantation d’organes vivants) publié sur Clearwisdom.net (http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2006/6/9/74273.html) mentionne qu’un hôpital dans la ville de Dalian a fait des transplantations de cœur et de poumon pour deux patients.

 

Le nom de l’hôpital devrait être l’Hôpital Xinhua affilié à l’université de Dalian, l’ancien institut de recherche no 5 du ministère de la Défense nationale. La colonne « dossier d’expert » sur la page B46 de l’édition en date du 13 juin du Bandao Morning News de Dalian a présenté en détail Xu Ning, le médecin qui a fait l’opération de la transplantation du poumon. L’article original du journal a été pris dans la photo ci-dessous avec une caméra numérique :

 

High Resolution Picture

Les heures de la clinique du Dr Xu Ning : des journées entières les mardis et jeudis.

Adresse de l’hôpital : No 156, rue Wansui, District de Shahekou, ville de Dalian, l’ancien Institut de recherche no 5 du ministère de la Défense nationale

 

Ligne ouverte 24h/24h pour la consultation : 86-411-82119410,

86-13322209120 (portable)

 

 

Traduit de l'anglais au Canada le 13 juillet 2006

 

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/7/6/75145.html

Version chinoise disponible à : http://minghui.org/mh/articles/2006/6/30/131421.html