Canada : le président du Comité conservateur condamne la « nouvelle forme de mal », et invite la Communauté internationale à exercer des pressions sur le PCC (Photo)

 

[Site Clartés et Sagesse]

Le 13 juillet 2006, Rahim Jaffer, président du comité conservateur, a commenté le rapport sur les allégations de prélèvement d'organes des pratiquants du Falun Gong en Chine publiée le 6 juillet par David Kilgour et David Matas. M. Jaffer a dit que c'est une persécution de personnes par une puissance tyrannique qui est sans précédent dans l'histoire. C'est une violation de la dignité humaine. Il a dit que non seulement le gouvernement canadien devrait agir, mais que nous devrions également coopérer avec d'autres gouvernements pour résoudre ce problème selon la loi et l’amener devant la cour internationale appropriée.

 


Rahim Jaffer, président du comité conservateur

 

 

M. Jaffer a dit que le rapport confirme les allégations de la persécution du Falun Gong par le PCC. Il a invité le gouvernement canadien à agir et à coopérer avec d'autres pays pour augmenter la pression sur le PCC de sorte que le PCC cesse la persécution.

Le rapport confirme les allégations; le prélèvement d’organes de personnes vivantes bouleverse les Canadiens

M. Jaffer a dit que le rapport confirme les allégations de la violation des droits de l'homme en Chine, particulièrement la persécution du Falun Gong, mais ce qui embête les gens sont les faits du prélèvement des organes des pratiquants du Falun Gong vivants par le PCC qui ont été vérifiés par le rapport. Jaffer a dit que tous les Canadiens, quelque soit la communauté d’origine, sont choqués par ces nouvelles.

 

M. Jaffer est d'accord avec le commentaire de M. Matas sur le prélèvement d'organe -- c'est « une forme de mal que nous n’avons encore jamais vu sur cette planète ». M. Jaffer a dit que c'est certainement une forme de mal qui ne s'est jamais produite. C’est inacceptable. Cela ne s'est jamais produit où que ce soit dans le monde. M. Jaffer a dit que « c'est une persécution de personnes par une puissance tyrannique qui est sans précédent dans l'histoire et une violation de la dignité humaine ».

 

Former une union internationale pour augmenter la pression sur le PCC et pour traduire les criminels en justice

 

En parlant de quelles mesures le gouvernement canadien devrait prendre, M. Jaffer a dit que le gouvernement canadien devrait non seulement augmenter la pression sur le PCC afin d’arrêter les crimes, mais soutenir également les personnes avec un sens de justice qui font un effort pour arrêter ce crime.

 

M. Jaffer a proposé que le gouvernement canadien devrait coopérer avec d'autres pays, y compris les Etats-Unis et les pays européens, qui sont disposés à arrêter ce crime, pour former une union internationale pour exercer pression sur le PCC, l'invitant à ouvrir les portes en sorte que les gens puissent apprendre la vérité. M. Jaffer a dit que non seulement le gouvernement canadien devrait agir, mais nous devrions également coopérer avec d'autres gouvernements afin de résoudre ce problème avec les lois et l’amener devant une cour internationale appropriée.

La réponse du Ministère des Affaires Etrangères du Canada et des citoyens

Mercredi, lors d’une entrevue, Pamela Greenwell, le porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères, a dit que le gouvernement canadien a « des préoccupations profondes » concernant le prélèvement illégal des organes des détenus et invite la Chine à obéir à ses propres lois. Elle a dit que les recommandations faites dans les rapports d’enquête sont de pair avec les politiques du gouvernement canadien, y compris inviter le PCC à arrêter la persécution du Falun Gong.

 

Le jour que le Globe and Mail a rapporté les résultats de l’enquête du groupe canadien d’enquête indépendant, des douzaines de lecteurs ont présentés leurs observations sur son site Web. Un lecteur de Toronto a dit que, si c’est vrai, ce n'est rien d’autre qu’un génocide et cela devrait être enquêté par des organismes internationaux. D’autres ont dit que c'est un crime et qu’il doit être puni.

 

Une femme de Calgary a eu deux greffes de rein. Elle a dit qu'elle serait horrifiée si elle découvrait qu'un de ses reins avait été prélevé sur une personne vivante sans sa permission. Un homme de Waterloo a dit que c’est écœurant et c’est une insulte aux êtres humains. Il a demandé : « Ne pouvons-nous pas faire quelque chose au sujet de la violation grave des droits fondamentaux de l'homme? Nous avons perdu notre boussole morale! »

 

M. Jaffer a dit au journaliste que le Parlement et le Ministère des Affaire Etrangère du Canada ont des préoccupations profondes et étudient soigneusement le rapport d’enquête. Il a dit que le gouvernement canadien agira bientôt.

 


Traduit de l’anglais au Canada le 15 juillet 2006

 

Version anglaise : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2006/7/15/75495p.html

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/7/14/132981.html