L’attention des principaux médias internationaux sur les atrocités du prélèvement d’organes par le PCC (photo)

[Site Clartés et Sagesse]


Compilé et rapporté par un journaliste de Minghui/Clearwisdom (Site Clartés et Sagesse)

Le 6 juillet 2006, David Kilgour, ancien membre du conseil canadien, et David Matas, avocat international des droits de l'homme, ont communiqué leur rapport d’enquête de 68 pages intitulé : « Rapport sur les allégations de prélèvement d'organes des pratiquants du Falun Gong en Chine. » Les accusations contre les atrocités du Parti communiste chinois (PCC) sur le prélèvement d'organes dans le rapport ont beaucoup attiré l’attention des principaux médias de l'Ouest. Les médias notamment Reuters, AFP, Canadian Press (la Presse Canadienne), Canadian Broadcasting Company, l'Australien et d'autres médias, ont publié des rapports `a ce sujet le jour même.

 

 

Le prélèvement d’organes des personnes vivantes est une nouvelle forme du mal sur cette planète

Reuters a rapporté que l’avocat canadien des droits de l’homme, bien respecté, David Matas et l'ancien membre du conseil canadien, David Kilgour, ont prêté leur appui jeudi aux accusations à l’effet que le PCC est responsable du massacre des pratiquants du Falun Gong, pouvant ainsi utiliser leurs organes. C'est la conclusion à laquelle ils en sont venus après leur enquete de deux mois.

Le rapport dit qu'ils ont fourni des transcriptions des appels téléphoniques des centres de détention chinois et des cliniques de greffes d'organe où les fonctionnaires ont déclaré que les organes des pratiquants du Falun Gong pouvaient être disponibles pour un usage rapide. Ils ont également fait leurs propres entrevues et ont examiné des enregistrements du gouvernement et autre preuve.

Kilgour a dit : « Croyez-moi, j'ai l’habitude d’être un procureur. … J'ai fait l'impossible pour m'assurer que tout a été fait d'une manière satisfaisante, exacte et selon l’éthique. »

Selon une transcription, un appel, fait le 8 juin, à M. Li au centre de détention de la ville de Mishan, dans la province du Heilongjiang:

 « Vous avez des fournisseurs (d’organes) du Falun Gong? » a-t-on demandé à Li.

« Nous avions l'habitude d'en avoir, oui, » a-t-il répondu.

« Et maintenant ? »

« Oui, » a répondu Li.

« Pouvons-nous venir pour choisir, ou vous nous fournissez directement ? »

« Nous vous les fournissons » a dit Li, ajoutant que le prix serait discuté à l’arrivée du visiteur . Il a dit qu'il avait « quelques » hommes du Falun Gong de moins de 40 ans dont les organes pouvaient être prélevés.

Le rapport indique également que Kilgour a autorisé la transcription d'une entrevue qu'il a faite avec une femme qui a dit que son ancien mari, un chirurgien, avait pris des cornées de 2.000 personnes sur une durée de deux ans. Elle a dit que les victimes recevaient d'abord une injection qui causait l'arrêt du coeur.

Matas a dit que cette pratique équivaut à un crime contre l'humanité. «Les allégations ici sont tellement choquantes qu'il est difficile d’y croire. [Elles] représentent une forme monstrueuse du mal qui, en dépit de toute la dépravation que l'humanité a observée, est nouvelle sur cette planète. Nos résultats choquent. Pour nous, c'est une forme de mal que nous n’avons jamais vu sur cette planète. »

La pratique du prélèvement d’organes par le PCC existe toujours aujourd'hui

Un rapport d'AFP a cité les allégations de prélèvement d’organes de personnes vivantes dans leur rapport d’enquête. « Nous croyons qu'il y a eu et continue aujourd'hui à y avoir, sur une grande échelle, des prélèvements d'organes des pratiquants du Falun Gong contre leur volonté. »

Ils invitent les autorités du PCC, les Nations Unies et les organismes internationaux des droits de l'homme à mener davantage d’enquêtes sur ces allégations.

Le rapport de la Presse Canadienne a signalé que le rapport d’enquête indique que des coeurs, des reins, des foies et des cornées sont prélevés sur des pratiquants du Falun Gong exécutés et qu’ils sont vendus parfois aux étrangers, pour la transplantation, à des prix élevés.

Le rapport de la Presse Canadienne a également cité le rapport d’enquête : «L'horreur même nous fait chanceler d'incrédulité. Mais cette incrédulité ne signifie pas que les allégations sont fausses. »

Matas a dit à la conférence de presse: « Qui aurait cru au Holocauste avant qu’il ne se produise? »

Le rapport invite les Nations Unies à confirmer si le PCC a violé la Convention de l'ONU sur la répression du trafic de personnes incluant l’interdiction du prélèvement d’organes.

 

Traduit de l’anglais au Canada le 9 juillet 2006.

 

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/7/9/75247.html

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/7/7/132428.html