Indices d’enquête : un journal chinois rapporte 88 dons d'organes à travers tout le pays - Alors d'où proviennent les milliers d'autres organes ?

[Site Clartés et Sagesse]


Selon le quotidien Southern Metropolitan Daily le 26 juillet 2006, la « Chine a reçu 88 dons d’organes de 21 donneurs, qui ont sauvé 81 patients. Parmi les 21 donneurs, 50% vivaient dans la province du Guangdong. (Voir http://www.nanfangdaily.com.cn/southnews/pdf/ds/20060722/A10.PDF

 http://www.nanfangdaily.com.cn/southnews/dd/dsb/)

 

Le Parti communiste chinois n'admet toujours pas que la source principale des transplantation d’organes, en Chine, ces dernières années, est le prélèvement sur des pratiquants de Falun Dafa encore vivants. Puisqu'on dit : « La Chine a reçu 88 dons d’organes de 21 donneurs », alors comment est-il possible de faire des milliers de transpantations?

 

Selon les statistiques du Ministère de la santé publique, de 1993 à 2005, ils ont pratiqué 59.540 transplantation de rein, 6.125 transplantations de foie, et 248 transplantations de cœur, avec des augmentations annuelles régulières. Les transplantations de foie en 2005 étaient plus de 2.700, les transplantations de rein presque 6.000, plus des greffes de moelle, des greffes de cornée, et d'autres greffes d'organe, avec le nombre total de greffes d'organe atteignant presque dix mille. Les organes des prisonniers condamnés à mort ne peuvent qu’être utilisés dans les hôpitaux du voisinage. Selon les statistiques d'Amnistie Internationale, la Chine n’a qu’environ 2000 détenus condamné à mort à tous les ans et les organes de tous ces prisonniers ne sont pas tous utiles. Le PCC n'admet même pas le prélèvement d'organe des prisonniers condamné à mort, pourtant ce fait vrai, est bien connu depuis longtemps.

 

Selon les archives de l'Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG), dans la province du Henan, la province du Shandong, la ville de Shanghai, la ville de Guangzhou, la ville de Pékin, la ville de Tianjin, la province du Liaoning et la province du Hubei, des médecins et du personnel médical des hôpitaux de ces endroits ont dit ouvertement aux enquêteurs qu'ils pouvaient fournir des organes des pratiquants du Falun Gong. Selon les résultats de la première étape d’enquête, il est certain qu’il existe plus d'un camp de concentration tel que Sujiatun, où les organes des pratiquants du Falun Gong sont prélevés tandis qu’ils sont encore vivants.

 


Traduit de l’anglais au Canada le 30 juillet 2006

 

Version anglaise disponible à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2006/7/30/76144p.html

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/7/26/134052.html