Enquêter sur les prélèvements d'organes : Pourquoi le nombre des Centres de transplantations et des transplantations a si brusquement augmenté en Chine Depuis 1999 ?

[Site Clartés et Sagesse]


Écrit par Zhong Yan

Le rapport d’enquête du Groupe d’Investigation Indépendant Canadien, montre documents à l’appui, une augmentation rapide tant du nombre de transplantations d’organes, que du nombre des centres et des services de transplantations depuis le début de la persécution du Falun Gong.

Que signifient ces augmentations ? De l’analyse dans le rapport d’enquête, nous pouvons déduire que les organes utilisés pour ces transplantations proviennent, selon toute vraisemblance, de pratiquants du Falun Gong. L’augmentation du nombre des centres et départements de transplantations d’organes suggère que les prélèvements d’organes de pratiquants du Falun Gong encore vivants sont soutenus et autorisés par la politique du Parti communiste chinois (PCC), et aussi qu’il y a beaucoup de fonctionnaires du gouvernement impliqués dans ces opérations de prélèvements.

41 500 Organes proviennent de Pratiquants du Falun Gong ?

Citations du rapport :

“Selon des rapports publics, il y a eu approximativement un total de 30 000 transplantations effectuées en Chine avant 1999 et environ 18 500 en six ans, de 1994 à 1999 ".

“Les autres sources identifiées d’organes ; les familles de donneurs consentantes et les morts cérébrales ont toujours été minimes. En 2005, les transplantations de reins constituaient 0.5% des transplantations dans tout le pays. Le total des donneurs suite à une mort cérébrale toutes années confondues jusqu’au mois de mars 2006, était de 9. Ces récentes années, il n’y a rien qui indique une augmentation significative dans l’une de ces catégories. En présumant que les sources identifiées de donneurs d’organes auraient permis 18 500 transplantations de 1994 à 1999, pour les six années suivantes, de 2000 à 2005, il aurait du y avoir (sensiblement) le même nombre de transplantations. Ce qui signifie que la provenance des 41 500 greffons pour la période de 2000 à 2005 est inexpliquée. »

“D’où viennent les organes pour ces 41 500 transplantations ? Les accusations de prélèvements d’organes sur les pratiquants du Falun Gong fournissent une réponse. »

Le rapport souligne aussi que : « L’augmentation des transplantations d' organes en Chine est parallèle à l’intensification de la persécution du Falun Gong. Ces augmentations parallèles, ne prouvent pas les accusations. Mais elles corroborent les accusations.”

A la conférence de presse, M. Matas a analysé les motifs pour prélever des organes sur des pratiquants du Falun Gong vivants. Le premier est que le prélèvement d’organes est une affaire très lucrative. L’autre est que le Falun Gong en tant que groupe a été « déshumanisé, calomnié et marginalisé. » Basé sur ces deux réalités, il est plausible que le PCC puisse utiliser l’emprisonnement des pratiquants du Falun Gong comme une source pratique et sûre d’approvisionnement en organes.

Que nous apprend l’augmentation du nombre des Centres et Départements de transplantations d’organes ?

Le rapport poursuit: “Il n’y avait semble-t-il que 22 centres de transplantation de foie en activité dans toute la Chine avant 1999, comparé aux 500 à la mi-avril 2006. Le nombre de transplantation de foie était d’un total de 135 jusqu’en 1998, contrastant avec les plus de 4000 rien qu’en 2005. Pour les reins, la situation est tout aussi édifiante (3 596 transplantations en 1998 et presque 10 000 en 2005). » Ceci montre que le nombre des centres de transplantation d’organes a augmenté de façon exponentielle durant les sept premières années de la persécution du Falun Gong.

Dans la page d’accueil du site web du Centre de Transplantation d’Organes d’Orient il est dit : " on a creusé l'emplacement du Centre de Transplantation d’Organes d’Orient en 2002. Il est sponsorisé par le gouvernement de la ville de Tianjin. La surface au sol du bâtiment de Transplantation d’Organes sera de 30 000 mètres carrés. Il pourra accueillir 500 lits pour les transplantés. La surface au sol du bâtiment de l’Hémodialyse sera de 1 500 mètres carrés. Trente machines d’hémodialyses y seront installées. Nous estimons que le nouveau centre sera capable d’accomplir 500 transplantations de foie et 300 transplantations de reins chaque année. Nous effectuerons, également, des transplantations de cœur, de poumons, du petit intestin, du pancréas et de cornées. Nous croyons que le Centre de Transplantation d’Organes d’Orient, sera le plus grand centre de transplantation d’organes de toute l’Asie. »

Avant de construire de nouveaux centres de transplantation d’organes, les gens doivent faire des plans réalistes, et le premier problème qu’ils devront gérer est la source de leur d’approvisionnement en organes. Si il y a une quantité insuffisante d’organes pour garantir les profits qui justifient la construction de ces centres, ils ne seront pas construits.

Prenant le Centre de Transplantation d’Organes d’Orient comme exemple, le rapport d’enquête dit, " Un tableau….indique que partant d’un point de départ virtuel en 1998 (quand il s’y pratiquait seulement neuf transplantations de foie) En 2005 il avait atteint les 2 248. " Cette statistique montre concrètement que ce centre a eu accès à un nombre suffisant d’organes pour garantir la viabilité de cette construction, sans parler de sa construction initiale et de son éventuel agrandissement.

La plupart des hôpitaux en Chine sont publics. C’est le gouvernement qui se charge du financement de la construction, des aménagements et de l’agrandissement des hôpitaux. La corruption de certains fonctionnaires ne peut expliquer l’augmentation massive d’organes de transplantation, parce que les organes humains de sont pas des marchandises ordinaires. Sans le soutient et le consentement tacite des politiques au niveau national, aucun hôpital n’oserait prélever des organes sur des personnes vivantes, sans parler de prélèvement sur une si grande échelle.

Le rapport d’enquête cite le site web du Centre du Réseau d’Assistance de Transplantations Internationale de Chine dans la ville de Shenyang, "…le nombre de transplantations de reins est d’au moins 5 000 par an dans tout le pays. De très nombreuses opérations sont faites avec l’aide du gouvernement Chinois. La Cour Suprême du Peuple et La Loi Suprême du Peuple, incarnées par les officiers, la police, le système judiciaire, le département de la santé et l’administration civile, ont, tous ensemble, promulgué une loi qui assure que les dons d’organes ont le soutien du gouvernement. Ceci est unique dans le monde. "

Cette section nous indique que les prélèvements d’organes de personnes vivantes sont encouragés et soutenus par le PCC. Les agences gouvernementales chinoises et ses fonctionnaires se sont massivement impliqués dans ce trafic. Poussés par de gros profits, ils ont transformé " leurs scalpels en couteaux de boucher."

Toutes les preuves permettent d’en arriver à la conclusion que, durant la persécution du Falun Gong, le PCC a, largement et à grande échelle, sciemment participé à ce crime contre l’humanité.

Le PCC n’offrira jamais une explication rationnelle pour l’augmentation des transplantations et des centres de transplantations, derrière ces deux augmentations, se cache " une forme de mal que nous n'avions encore jamais vu sur cette planète. "

10 Juillet 2006


Version Chinoise disponible sur : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/7/11/132713.html

Version anglaise disponible sur : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/7/19/75671.html

Retour