Les péchés derrière les « réalisations » des spécialistes en greffe d'organe en Chine

 

[Site Clartés et Sagesse]

 


Trois spécialistes en greffe d'organe en Chine ont recu une sommation aux Etats-Unis, ce qui a attiré l’attention mondiale.

 

Ces trois spécialistes vivent une vie privilégiée en Chine et sont admirés par plusieurs de leurs compatriotes chinois, parce que leurs talents chirurgicaux leur ont apporté la renommée et la richesse. Cependant, les greffes d'organes sont différentes de la chirurgie clinique ordinaire, car des organes humains sont nécessaires pour les transplantations ! D’où proviennent tous les organes humains qu'ils ont transplantés ? Des indices, faisant surface à la lumière du jour, exposent des crimes atroces derrière leurs « réalisations. »

 

Ces trois spécialistes ont assisté à la première Conférence internationale de greffe d'organe tenue à Boston aux Etats-Unis, à la fin du mois de juillet. Les organismes locaux du Falun Gong ont déposé des poursuites criminelles contre eux, sous les chefs d’accusation de torture et d'autres crimes, au bureau du procureur du Massachusetts. On soupçonne que les centres de transplantions d'organe où ils effectuent les opérations prélèvent de force les organes sur des pratiquants du Falun Gong encore vivants. L’ « Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong » (WOIPFG) fournit des conversations téléphoniques enregistrées provenant du personnel de ces centres de greffe à titre de preuve.

 

Cette poursuite criminelle fait suite à celle contre l'ancien chef du Parti communiste chinois, contre des fonctionnaires chinois et d'autres personnes impliquées dans la persécution inhumaine des pratiquants du Falun Gong. C'est la première poursuite judiciaire contre le personnel médical chinois.

 

Dans les pays, autres que la Chine, les organes humains sont fournis par des donneurs volontaires. Nous devons souligner ici que la tradition chinoise exige que le mort soit enterré sans aucun prélèvement d'organe, i.e. que le corps entier soit enterré. Ces spécialistes comprennent très bien que les centres chinois de transplantation d'organe font face à un manque d'organes humains, un problème qu’il est impossible de nier. Un proverbe chinois dit que « La femme au foyer, la plus intelligente, ne peut pas faire cuire un repas sans riz. » (Ou quelqu’un ne peut pas faire de briques sans paille). Hélas, ces prétendues « épouses intelligentes » n'ont pas été intimidées par le fait de « ne pas avoir de riz. » Sous l’emprise du désir de la richesse et de la renommée, ils sont célèbres pour de "grandes réalisations » dans le domaine médical ces dernières années. Ils sont parvenues à mettre la Chine au premier rang en transplantation d'organes.

 

Les gens peuvent se demander : « Puisque seulement 4 % des transplantations d'organes en Chine proviennent des organes donnés par les membres de la famille des patients, comment est-ce que la Chine peut devenir tout à coup la nation #1 en transplantation d'organe? » Qu'avons-nous appris entretemps ? Les centres de greffe d'organe ont des sources où ils peuvent trouver un grand nombre de donneurs vivants et le grand nombre d'organes vivants est garanti être de haute qualité pour la transplantation. Cependant, ces organes ne proviennent pas des familles des patients.

 

Un spécialiste a expliqué que les études cliniques ont prouvé que même si les patients étaient divisés selon différentes catégories d'âge, le rejet six mois après le transplant d'un donneur vivant est sensiblement inférieur au rejet par les patients qui ont reçu un organe d'un donneur mort. Le taux de survie est de 1, 2 ou 5 ans pour ceux qui ont reçu des organes d'un donneur vivant et il est également beaucoup plus élevé que pour ceux qui ont recu des organes de donneurs morts.

 

Où ont-ils trouvé tant de donneurs vivants? L'exposition récente du prélèvement forcé des organes des pratiquants du Falun Gong détenus dans les prisons, les camps de travaux forcés et dans les centres de détention à travers la Chine a mis à jour le secret de la « banque d'organes de la Chine. » Sous Jiang Zemin et la politique de génocide du PCC de « diffamer leur réputation, les mettre en faillite financièrement et de les détruire physiquement, » les pratiquants sont devenus les victimes les plus tragiques des transplantations d'organes en Chine.

 

Ces spécialistes sont devenus un des liens les plus importants dans la chaîne d'homicide involontaire. Il serait presque impossible que ces spécialistes qui sont soit des chirurgiens en chef ou directeurs de centres de greffe de ne pas connaitre la source des donneurs. Du moins ils devraient savoir que ces organes proviennent d’êtres humains vivants. Ils savent qu'il y a des problèmes au sujet de leur source de donneurs. Cependant, leur conscience a été supprimée par leur désir de renommée et de richesse. Sous le prétexte de « sauver les gens » ils ont été impliqués dans les nombreuses atrocités pour lesquelles leur culpabilité ne peut être cachée. Comment pourraient-ils laver le sang des victimes innocentes de leurs mains ?

 

N'est-ce pas un meurtre quand vous tuez une personne pour en sauver une autre? Plus leurs « réalisations » sont grandes, plus d’organes ils auront prélevés et plus ils auront tué des gens. Par conséquent, leurs péchés sont devenus insurmontables.

 


Traduit de l’anglais au Canada le 5 aout 2006

 

Version anglaise disponible sur : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2006/8/5/76355p.html

Version chinoise disponible sur : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/8/1/134310.html