The Calgary Herald (Alberta, Canada) : Les allégations de prélèvement d'organe persistent(Editorial)

[Site Clartés et Sagesse]


Écrit par Barry Cooper

Le mercredi 9 août 2006

L'ancien député d'Edmonton David Kilgour et David Matas, un avocat de Winnipeg, ont passé les dernières semaines sur la route. Ils sont allés à Hong Kong, Washington, New York et plusieurs villes Européennes pour discuter d'un rapport de 63-pages realisé il y a environ un mois sur le prélèvement d'organes de pratiquants de Falun Gong en Chine.

Jusque là le gouvernement chinois est concerné, le Falun Gong est une (mot calomnieux omis) qui a été interdite depuis 1999.Le Falun Gong est sans doute une force politique autant que purement spirituelle en Chine, bien que les membres nient cela. Il vaudrait mieux dire, qu' étant un mouvement spirituel en dehors de la spiritualité perverse du gouvernement chinois, ils sont par definition aussi une force politique.

Les allégations de Kilgour- Matas sont vraiment effroyables. Au printemps dernier, une ONG appelée Coalition pour Enquêter sur la Persécution du Falun Gong en Chine leur a demandé d'examiner les accusations que des employés d'état de la République populaire tuaient des pratiquants de Falun Gong pour prélever les organes et les tissus pour des transplantations. Ont dit que les corps mutilés sont alors incinérés, détruisant ainsi les preuves pour une autopsie.

Si des individus étaient dans ce business de tuer des gens pour leurs organes, ce serait un meurtre. Les meurtres relèvent de procédures de justice désignées pour établir la culpabilité au delà d' un doute raisonnable.

Lorsque les accusations ont a faire avec des meurtres sanctionnés par l'état, nous avons à faire non pas à un comportement criminel mais à une attaque politique sur l'intégrité de la personne humaine. Dans de tels cas, une preuve circonstancielle apporte un poids conséquent. Comme les médecins nazis qui pratiquaient des expériences fatales sur les détenus des camps, nous pouvons parler de « crime contre l'humanité » mais c'est une extension de la loi criminelle conventionnelle.

En Chine les prohibitions ordinaires contre la liberté d'expression et d'assemblée sont bien connues etaindiscutables. Les mesures conventionnelles qui, par exemple, considèrent la dissidence comme une trahison deviennent des actes de domination totalitaire lorsque l'être humain est considéré comme une matière première. Sans respect pour la personne humaine, rien n'empêche l'état de considérer les corps de ses ennemis politiques comme des banques d'organes vivants mais superflus.

Kilgour et Matas n'ont pas eu l'autorisation de se rendre en Chine, mais ils ont interviewé plusieurs individus en dehors du pays avec des histoires crédibles et effroyables. Certains sont des pratiquants de Falun Gong, d'autre pas. Ils ont passé des appels téléphoniques aux hôpitaux chinois où les chirurgiens ont confirmé que les pratiquants de Falun Gong prisonniers étaient la source de reins et de foies. Une telle provenance non consentante aide à expliquer la courte période de temps d'attente pour une transplantation.

Des « Fournisseurs de viscères », comme le site Web pour le Centre d'assistance du réseau de transplantation internationale chinois à Shenyang l'a noté, « peuvent être trouvés immédiatement. » À l'hôpital Changzheng à Shanghai, cela prend seulement une semaine pour obtenir un foie frais. Au Canada, c'est près de trois années.

Étant donné que les foies ne peuvent être utilisés qu'environ 12 heures après avoir été prélevés du » fournisseur » vivant, il doit y a avoir une ample reserve de corps vivant opportuns disponibles pour un prélèvement rapide.

A 100 000 $ pour un nouveau foie, le prélèvement d'organe est un business profitable.
Les reins vendus pour 65000 $ chacun, un nouveau coeur environ 150 000 $.

Pour des raisons culturelles, les chinois sont peu disposés à donner des organes après la mort, et aucun système organisé de donation d'organes n'existe. Donc d'où les reins proviennent-ils ? En partie de donateurs de la famille (sous un pour cent) et en partie des corps exécutés récemment de criminels ordinaires (moins de cinq pour cent). Cela laisse la source de milliers de reins manquante.

Bien sûr, que les membres de Falun Gong soient l'origine des organes manquants est seulement une allégation. Mais comme Kilgour et Matas le notent, c'est ici la seule allégation. Aucun autre groupe tel que les Tibétains ou les Ouighours n'a été identifié comme une reserve d'organe possible.

L'ambassade de Chine déclare que ces allégations sont de la désinformation du Falun Gong.
Ce serait dans l'intérêt du gouvernement chinois de laisser Kilgour et Matas (ou tout autre observateurs internationaux crédibles) enquêter.*

Pour les occidentaux qui ne considèrent la Chine comme rien d'autre qu'un client potentiellement grand, la probabilité qu'ils soient dans le business de meurtre des dissidents politiques pour créer un marché de viscères humains lucratif fait partie du coût moral de faire du business là-bas.

Avec les jeux olympiques programmé en 2008, le monde civilisé devrait se rappeler que les jeux de Moscou avaient été annulés en 1980 pour des raisons moins horribles que celle là.

Barry Cooper est un professeur de science politique à l'université de Calgary et un membre de l'institut des affaires étrangères et de la défense canadienne.


Traduction non officielle de l'anglais : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2006/8/13/76791.html

Retour