Les médias australiens portent attention aux politiciens occidentaux qui exposent le prélèvement des organes sur des vivants par le PCC (photos)

[Site Clartés et Sagesse]


David Kilgour, ancien secrétaire d'État canadien pour l'Asie et le Pacifique, et Edouard McMillan-Scott, vice-président du Parlement européen, ont été invités à se rendre en visite en Australie. Leur objectif est de faire un rapport aux mileiux politiques australiens et au public au sujet de leur enquête sur le prélèvement des organes des pratiquants du Falun Gong, encore vivants, en Chine.

Leur voyage en Australie a attiré l'attention des médias traditionnels australiens. Le député australien, Chris Bowen, a présidé leur conférence de presse. Peter Westmore, président du Conseil civil national, a exprimé ses inquiétudes au sujet du prélèvement d’organes.

 


Édouard McMillan-Scott, vice-président du Parlement européen, a fait un discours à la conférence de presse qui a eu lieu à Chambre du Parlement australien.

 


Chris Bowen (gauche) député australien et David Kilgour (droite) à la conférence de presse à la Chambre du Parlement australien

 

Quand ils sont arrivés en Australie le 15 août 2006, Sydney Morning Herald, les nouvelles du soir de ABC et le programme du célèbre commentaire politique « Late line » ont fait une entrevue spéciale à ce sujet. Le Asia Focal Point d’ABC a interviewé Édouard McMillan-Scott, vice-président du Parlement européen, le dimanche, préalablement à leur arrivée.

Le 16 août, Kilgour et McMillan-Scott ont participé à la conférence de presse organisée par le Conseil civil national australien en leur nom, à la Chambre du Parlement australien. Canberra était le premier arrêt de l’itinéraire de Kilgour et de McMillan-Scott en Australie. Ils ont dit que le but de leur voyage était de faire un rapport aux politiciens australiens et au public au sujet du prélèvement des organes des pratiquants de Falun Gong encore vivants et de demander l'appui du gouvernement australien afin d’arrêter la persécution contre les pratiquants de Falun Gong.

Député australien: La communauté mondiale est très reconnaissante de leur rapport

Chris Bowen, député australien, a présidé la conférence de presse. Il a exprimé que beaucoup de gens qui sont concernés par ces allégations du prélèvement des organes vivants, ont cherché une vérification indépendante pour appuyer les allégations. Il a dit que la communauté mondiale est très reconnaissante à David Kilgour et David Matas qui ont offert de mener une enquête indépendante.

Bowen croit que le rapport fournit une preuve très convaincante. Il a demandé au régime du Parti communiste chinois (PCC) de répondre à ces allégations. Il pense que les rapports d’enquêtes indépendants sont très émouvants et choquants. Si toutes ces allégations sont prouvée être vraies, ce sera une forme monstrueuse du mal que nous n'avons jamais vu sur cette terre. Il a dit que ces allégations sont inquiétantes, horrifiantes et incroyables, mais nous avons les preuves en soutien.

Kilgour a présenté aux médias la conclusion que Matas et lui ont obtenu par l’enquête indépendante. Il a dit qu'ils ont conclu après avoir regardés 18 sortes de preuves, que ce prélèvement des organes des pratiquants de Falun Gong encore vivants avait lieu et continue toujours, sur une grande échelle à travers la Chine. Il a dit, que dans les 18 sortes de preuves, que des gens peuvent dire, ‘je n’aime ceci, ou je n’aime pas cela.’ Mais nous osons dire qu'indépendamment de cela, si la Grande-Bretagne, le Canada ou l’Australie, dans les cercles légaux ou parmi le public, en autant qu’ils aient vu toutes ces 18 sortes de preuves, ils en arriveront à la même conclusion.

Kilgour a dit que le rapport d’enquête inclut les transcriptions des conversations téléphoniques des 15 hôpitaux. Les interviewés ont dit directement qu'ils pourraient fournir des organes vivants sur une période très courte. Il a été très étonné par la franchise des autres partis. Il a dit, depuis le commencement de la persécution contre le Falun Gong, plus de 40.000 organes sont provenus de sources non identifiées.

Kilgour a aussi présenté un site Web dont l'intention est d'attirer les étrangers à aller en Chine pour des greffes d'organe. Le site Web est en six langues. Il réclame ouvertement que les greffes d'organe peuvent être faites immédiatement et que si la première opération échoue, ils peuvent vous trouver aussitôt, un deuxième organe. Il a demandé: « Qu’est ce que cela veut dire? »

Kilgour croit que les Jeux Olympiques 2008 organisés en Chine sont une opportunité pour arrêter cette affaire. Il espère que les gouvernements, y compris l'Australie et le Canada, prêtent attention à cette affaire. Il a dit qu’ils n’ont pas demandé pour un boycott des Jeux Olympiques 2008 en Chine dans leurs recommandations, mais il espère que le régime du PCC arrêtera bientôt un tel crime. Si le régime du PCC ne s'arrête pas, ils recommanderont au gouvernement australien et au gouvernement canadien de boycotter les Jeux Olympiques.

Appel aux Nations Unies d’initier une enquête

Kilgour croit qu’un tel crime contre l'humanité comme le prélèvement des organes doit être immédiatement arrêté. Les Nations Unies doivent initier une enquête sur cette affaire, comme dans les articles des Nations Unies, le trafic des organes humains est interdit.

Kilgour a répété la nécessité d'interdire aux docteurs qui font de telles transplantations illégales, de participer à la conférence de transplantation d'organes organisée outre-mer, particulièrement quelques médecins dont leur nom est documenté dans le rapport d’enquête. Ils ne devraient pas leur être permis d'entrer en Australie ni dans d'autres pays. Il pense que tous les pays devraient interdire le trafic des organes humains et tous les patients qui vont en Chine pour des greffes d'organes, devraient s'enregistrer et se rapporter. Kilgour est l'un des membres du parlement qui a été en service du Canada, le plus longtemps, de même que McMillan-Scott au Parlement européen.

McMillan-Scott a raconté son expérience aux médias, de son voyage récent en Chine pour la localisation des faits. Il a rencontré des diplomates, des journalistes, y compris deux pratiquants de Falun Gong qui ont été par la suite arrêtés et détenus en Chine. Un des pratiquants de Falun Gong, Cao Dong, a été témoin du corps d'un autre pratiquant qui avait des trous. Il a supposé que ses organes avaient été prélevés. À présent, Cao Dong est de nouveau détenu par le PCC. McMillan-Scott a dit, à part lui et son assistant, tous les autres qu'il a vus, ont été détenus. Il a, à plusieurs reprises, fait appel aux Syndicats européens, à Hong Kong et à d'autres endroits.

McMillan-Scott a dit qu’en tant que député responsable des affaires étrangères, il s'est rendu compte que le PCC a abusé des organes des prisonniers exécutés pendant une période de temps. Mais ce qui a été révélé au début de cette année, le prélèvement des organes des pratiquants de Falun Gong encore vivants, est un crime qui est horrible et répugnant. Il a dit, « Nous parlons du génocide et le Falun Gong a été polarisé. C'est pourquoi les gouvernements doivent agir pour demander avec insistance aux Nations Unies de mener une enquête de toute urgence. »

La pratiquante de Falun Gong, Mme Chen Hong, a dit qu’une fois, elle a été détenue pendant un an, en Chine, pour pratiquer le Falun Gong. Pendant sa détention, tous les pratiquants de Falun Gong détenus ont eu à subir des prises de sang, des prises de tension artérielle et d'autres examens médicaux alors que ces examens n’étaient pas requis des autres détenus. D'ailleurs, ils n'ont reçu aucun traitement (après l’examen médical). La garde de la prison les a menacés que s'ils « ne transformaient pas » (i.e. renoncer à leur croyance), ils seraient envoyés dans la région éloignée du nord-ouest de la Chine. Mme Chen a dit que beaucoup de pratiquants de Falun Gong n'ont pas voulu impliquer leur famille et leurs amis quand ils ont été détenus, ainsi, ils ont refusé de donner leur nom. Il leur a été donné un numéro et ils étaient détenus dans des endroits secrets. Chen Hong a exprimé son inquiétude au sujet des pratiquants qui ont refusé de donner leur nom et qui ont été secrètement détenus. Leur vie et leur mort demeurent inconnues. Elle a fait appel à plus de gens de bon cœur de prêter l'attention sur les droits de l'homme des pratiquants de Falun Gong.

Le Président du Conseil civil national australien exprime son inquiétude

Peter Westmore, président du Conseil civil national, a exprimé ses inquiétudes sur le prélèvement des organes des pratiquants de Falun Gong encore vivants par le PCC. McMillan-Scott et Kilgour ont aussi répondu aux questions des journalistes.

Après qu'ils soient arrivés en Australie, Kilgour et Mc-Millan-Scott ont organisé une conférence à l'université de Canberra en après-midi. Ils organiseront une série de conférences de presse et de forums à Sydney, Melbourne et Brisbane et à d'autres endroits.

 

Traduit de l’anglais au Canada le 20 août 2006

 

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/8/19/77029.html

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/8/17/135778.html