Australie : La conférence sur le prélèvement d'organes s'est tenue au Parlement d'État de la Nouvelle Galles du Sud photo)

[Site Clartés et Sagesse]


Le 17 août, une conférence sur le prélèvement d'organes s’est tenue au Parlement d'État de la Nouvelle Galles du Sud. La conférence était tenue par Phil Glendenning, directeur du Centre Edmund Rice. David Kilgour, ancien secrétaire d'état canadien, et Edouard McMillan-Scott, vice-président du Parlement européen, étaient les principaux orateurs. La salle du parlement était comble avec des représentants des états, des avocats, des médecins, des professeurs et des représentants des groupes des droits de l'homme. Certains sont restés debout pendant toute la session pour écouter la discussion, car tous les sièges étaient occupés. Les atrocités révélées au sujet du prélèvement d’organes par le Parti communiste chinois (PCC) ont bouleversé l’assistance. Beaucoup de questions ont été posées pour apprendre d'autres détails, et un avocat a fait des suggestions sur la façon d’arrêter cette horrible pratique.

 

High Resolution Picture
La salle du parlement était comble

 

Un représentant d'état préoccupé par les droits de l'homme en Chine

Au début de la conférence, Gordon Moyes, membre de la Chambre supérieure de la Nouvelle Galles du Sud, a déclaré qu'il n'avait pas été étonné quand il avait vu le rapport de David Kilgour et de l’avocat des droits de l’homme, David Matas. Il a dit qu'il avait été en Chine un certain nombre de fois et avait rencontré quelques membres des églises clandestines. M. Moyes a dit que des dizaines de milliers de membres de l'église clandestine sont détenus et également persécutés. Il estime qu'il y a un besoin d'établir une organisation mondiale pour soutenir et favoriser les droits de l'homme. Il a également dit que le gouvernement australien avait sacrifié les droits de l'homme afin de développer le commerce avec la Chine.

Le Vice-président du Parlement européen : Les atrocités du prélèvement d’organes par le PCC sont semblables à un génocide

Dans son discours, Edouard McMillan-Scott, le vice-président du Parlement européen, dit avoir été en Chine en 1996 et il a rencontré des journalistes, des dissidents, des diplomates et deux pratiquants du Falun Gong pendant son plus récent voyage en Chine, un peu plus tôt cette année. Il a appris que les droits de l'homme et la démocratie en Chine sont pires qu’il y a 10 ans et le PCC a intensifié sa persécution contre les groupes et les dissidents religieux tandis que la corruption est devenue bien plus effrénée. Il a dit qu'il a rencontré deux pratiquants de Falun Gong et a écouté leur compte-rendu de leur expérience personnelle pendant la persécution. Selon Cao Dong, un des deux pratiquants, ami de M. Cao, a disparu pendant sa détention et plus tard, Cao a eu l’occasion de voir son corps avec des trous à l’intérieur [laissés suite à des prélèvements d'organes]. Cao Dong a été arrêté après avoir rencontré M. McMillan-Scott, qui depuis, travaille très dur pour le sauver.

Edouard McMillan-Scott estime que les atrocités révélées par le rapport de Kilgour et de Matas, constituent un génocide. Il a dit : « À Hong Kong, j'ai rencontré un ami de ma famille qui est un journaliste, et il a dit : « Oui, un ami à moi a eu besoin d'un nouveau foie, et il a téléphoné à l'hôpital de Shenzhen, et ils ont dit oui, venez la semaine prochaine, ce n'est pas un problème. »

En Australie, les gens doivent attendre 7 ans en moyenne pour obtenir un foie.

McMillan-Scott a dit que Kilgour et lui sont venus en Australie et en Nouvelle Zélande pour révéler ces atrocités. Ils espèrent que les pays démocratiques dont le Royaume Uni, le Canada, les États-Unis, l'Australie et la Nouvelle Zélande, pourront coopérer pour arrêter ceci. Il a déclaré que n'importe quelle organisation ou individu en viendrait à la conclusion que le régime communiste chinois a commis un génocide après lecture du rapport.

Kilgour : L’absence de réfutation du régime communiste chinois confirme la preuve fournie dans le rapport

L’ancien MP Canadien David Kilgour a passé en revue le rapport de recherche et leur approche de recherche. Kilgour a dit que le régime communiste chinois a attendu 3 ou 4 semaines pour répondre au rapport et le seul élément réfuté par le gouvernement était que les deux noms de province dans le rapport avaient été mal cités. Kilgour estime que l’absence de réfutation indique que la preuve fournie dans le rapport est complète et le crime de prélever des organes des pratiquants du Falun Gong à grande échelle existe. Étant donné que le régime a commencé à persécuter le Falun Gong depuis 1999 jusqu’à présent, il y a plus de 40.000 cas d'opération de greffes d'organes sans donneur d'organe identifié. En supposant que chaque donneur ait fourni deux organes, cela signifie qu'au moins 20.000 personnes sont mortes de façon non naturelle.

Kilgour a dit à l’assistance que leur rapport a suscité une grande attention de la part du public. Par exemple, il a reçu récemment une nouvelle, rendue publique par la Fondation pour les reins des Etats-Unis, qui a conseillé à ses membres de ne pas aller en Chine pour des greffes de rein.

Après avoir écouté le discours de Kilgour, un participant de la conférence n’a pas pu s’empêcher de crier: « Ceci est un crime ! » Elle a dit que sa fille est néphrologue, et la technique médicale moderne peut employer les reins artificiels sans soulever des problèmes moraux.

Le commerce ne devrait pas sacrifier les droits de l'homme

Quand certains ont exprimé leur inquiétude selon laquelle critiquer la Chine au sujet des droits de l'homme compromettra les relations commerciales, Kilgour a dit que le déficit commercial avec la Chine et l'Australie est de $5 milliards, $13 milliards pour le Canada et encore plus pour les États-Unis. Tandis que le Canada et les États-Unis sont plus dépendants de l'économie chinoise, ce fait n'empêche pas les deux pays de condamner la Chine pour ses mauvais résultats en matière de droits de l'homme

Kilgour a dit qu'il ne croyait pas que la Chine annulera ses contrats pour acheter du gaz naturel si l'Australie condamne ses problèmes des droits de l'homme. Edouard McMillan-Scott a dit que le commerce est très important pour chaque pays, mais aucun pays ne sacrifiera les droits de l'homme pour le commerce. Il a dit qu'il est optimiste, quoique la situation actuelle des droits de l'homme en Chine communiste soit choquante et attristante. Il a dit que le changement dramatique de la Pologne et d'autres pays de l'Est avait commencé dans les églises et avec le réveil des personnes à leur croyance.

Un membre local du conseil municipal a demandé à Kilgour et McMillan-Scott pourquoi ils n'avaient pas enquêté sur la persécution du PCC contre des chrétiens. Kilgour a dit qu'il est un chrétien et qu'ils sont très intéressés par la persécution du PCC envers les groupes et des dissidents religieux. Cependant, la preuve de prélever des organes des chrétiens ou d'autres dissidents n'a pas été découverte. Kilgour a insisté sur le fait que la persécution de n'importe quelle croyance est une persécution de chacun.

À la conférence, une avocate a proposé que chacun présent dans la salle devrait écrire au premier ministre au sujet de cette question et encourager les membres de sa famille et ses amis à participer à cet effort significatif. Elle a dit que si le premier ministre recevait des dizaines de milliers de lettres sur cette question, il sentirait l'urgence de cette question et se rendrait compte qu'il devrait faire quelque chose à son sujet.

À la conférence, deux pratiquantes de Falun Gong ont partagé leurs expériences de la persécution. La pratiquante Wang Juan de Sydney a parlé au nom de sa mère qui venait juste de s’enfuir de Chine. La mère de Mme Wang a été illégalement détenue pendant 3 années pour avoir pratiquer le Falun Gong et est passée par beaucoup de tortures physiques et mentales. En outre, la soeur de Wang a été également détenue pour sa croyance dans le Falun Gong. Citoyenne australienne, Jane Dai a raconté comment son mari a été torturé à mort par le régime communiste. À ce moment-là, leur fille avait seulement 9 mois. Les cheveux de Mme Dai ont tourné au gris durant la nuit en entendant les nouvelles déchirantes. Sa soeur a été également condamnée à un camp de travaux peu de temps après la mort de son mari.

Le temps dévolu à la discussion à l’occasion de ce séminaire était très dynamique et le séminaire entier s’est prolongé de plus d'une demi-heure. Après le séminaire, beaucoup sont restés pour poursuivre leur discussion. Un bon nombre de gens ont remercié les commanditaires de la conférence pour avoir organisé cet événement réussi et ont laissé leur information de contact afin de recevoir les informations mises à jour relatives à ce sujet. En attendant, ils ont également dit qu'ils partageraient cette information avec des personnes autour d’eux et considéreraient tous les moyens possibles pour aider à mettre fin à la persécution

 

Traduit de l’Anglais au Canada le 21 août 2006.

Version Anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/8/21/77099.html

Version Chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/8/19/135886.html