La déclaration de la « Fondation Nationale du Rein » sur l’allégation des violations des droits de l’homme au sujet des dons d’organes

[Site Clartés et Sagesse]


New York, NY
Le 14 août 2006

La Fondation Nationale du Rein (FNR) est profondément inquiète au sujet des récentes allégations concernant l’obtention d’organes et de tissus au moyen de pratiques coercitives ou d’exploitation  à l’étranger, ou de pratiques qui violent les standards internationaux des droits de l’homme 

Le rapport sur les allégations du prélèvement d’organes des pratiquants de Falun Gong en Chine, réalisé par David Matas l’avocat des droits de l’homme canadien et David Kilgour l’ancien Ministre de l’État canadien, déclare qu’un grand nombre de pratiquants en Chine ont été emprisonnés et exécutés dans la but du don d’organes et de tissus.

Si ces allégations sont vraies, elles représentent une violation systématique et largement répandue des droits de l’homme allant à l’encontre de milliers ou éventuellement de dizaines de milliers d’innocentes personnes.

La Fondation Nationale du Rein est contre toute persécution d’individus à cause de leur croyance religieuse ou politique. La FNR reste également engagée aux principes du consentement éclairé dans un  choix libre quant à la décision d’être ou ne pas être un donneur d’organe ou de tissus.

De plus, tout acte appelant à une remise en question de la pratique morale des dons et des greffes, devrait être condamné par la communauté de transplantation internationale, qui cherche à prolonger la vie de ceux qui attendent une greffe par des moyens responsables et moraux.

Le tourisme de la  greffe

En plus de ces déclarations, la FNR reste inquiète au sujet d’autres pratiques qui mèneraient à l’exploitation ou la coercition des donneurs potentiels à travers le monde. Les candidats et les professionnels d’une greffe devraient être conscients qu’il existe d’autres risques dans ce qu’on appelle le « tourisme de la greffe» (voyager dans un autre pays dans le but d’une greffe). Ces risques comprendraient la possibilité d’exploiter les donneurs par des pratiques coercitives, incluant le don rémunéré.

La FNR reste opposée à tout système de remboursement de don posthume ou du vivant, qui pourrait créer un encouragement financier à tout abus dans le domaine des dons et des greffes. D’autres risques de « tourisme de la greffe » pourraient inclure la transmission de maladies, la mauvaise qualité de l’intervention chirurgicale, ou le manque de suivi tant pour le donneur et que pour le receveur.

*D’après le rapport, le Falun Gong est une voie spirituelle qui comprend des éléments du confucianisme, du bouddhisme et du taoïsme, qui enseigne des exercices de méditation et préconise la santé physique et morale. Ses adeptes cherchent à promouvoir la Vérité, la Compassion et la Tolérance.


Traduit en France le 22 août 2006.

Version chinoise disponible sur : http://minghui.ca/mh/articles/2006/8/19/135947.html

Version anglaise disponible sur : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/8/20/77080.html