Allemagne : Informer les gens sur les prélèvements d’organes en Chine

[Site Clartés et Sagesse]


Un événement appelé « L'heure de la Chine » est programmé sur la place de Hambourg entre le 13 septembre et le 1er octobre. Une série d’activités sont prévues pour célébrer vingt années d’amitié entre les villes de Hambourg et de Shanghai.. C’est l’ancien chef d'état, Jiang Zemin, qui avec Klaus von Dohnanyi, a initié le jumelage des deux villes il y a vingt ans et qui a aussi initié la persécution du Falun Gong en 1999. Sa nature malfaisante était même apparue plus tôt puisqu’il est aussi responsable de la répression des étudiants en 1989 qui lui a donné pouvoir et son influence au sein du régime.

En prévision de cet événement les pratiquants de Falun Gong ont redoublé d’effort pour mettre en lumière la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois. Ils organisent des activités pour informer les citoyens de Hambourg sur le comportement peu scrupuleux du PCC (Parti communiste chinois), pour voir au-delà des façades scintillantes de la Chine, et révéler sa face obscure, comme les prélèvements d’organes forcés et la torture.

Le 12 août les pratiquants du Falun Gong de Hambourg ont organisé des activités dans le centre ville . Bien que le temps n’ était pas au beau fixe, il n’y a pas eu d’averse mais quelques gouttes alors que de l’autre côté de la ville il tombait des cordes. Le centre ville était engorgé de personnes qui faisaient comme d’habitude leurs courses du week-end. Quand nous somme arrivés à notre emplacement, un garçon et une fille étaient entrain de chanter des chansons folkloriques allemandes, ce qui étaient un fait rare, mais ils sont partis avec leurs affaires dès que nous avons commencé à mettre en place notre stand. Tout est de nouveau redevenu paisible, et on n’entendait plus que les voix des passants parmi le bruit habituel de la circulation.

Le thème de notre activité était les prélèvements d’organes. Nous avions préparé des pétitions à faire signer par les gens qui venaient faire leurs courses. Les pratiquants se sont placés au milieu de cette foule colorée et affairée et ont discuté avec tous ceux qui voulaient s’informer sur le prélèvement d’organes sur des pratiquants vivants, la persécution du Falun Gong et le Parti communiste en Chine. De nombreux posters, panneaux et dépliants ainsi qu’une simulation de prélèvements d’organes ont attiré l’attention. Les passants ne pouvaient pas esquiver la vérité. Une jeune fille et son ami se sont arrêtés devant les banderoles avec les mots « Arrêtez les tueries ! » « Arrêtez les prélèvements d’organes sur des pratiquants du Falun Gong vivants ! » et du panneau listant les noms des pratiquants de Falun Gong assassinés. Elle a fixé du regard les photos des pratiquants dont le corps a été ouvert et suturé grossièrement et sur son visage est apparu une expression de peine insoutenable. On avait l’impression qu’un médecin lui arrachait le cœur sans anesthésie. Quand j’ai demandé à la fille si elle avait des questions, elle a dit : « Non merci ! Je suis déjà au courant. Le fait est que chaque fois que je regarde ces photos elles sont encore plus terribles que la fois précédente. » Un couple est passé devant notre stand et a pris un dépliant. En partant ils ont posé la question : « Le Falun Gong n’est pas une secte ? » Ils avaient sans aucun doute écouté la propagande du Parti communiste. Nous leur avons clarifié les faits en leur donnant une courte explication. En fait ils avaient par erreur fait un amalgame entre le Falun Gong et l’attaque au gaz qui s’est déroulé au Japon. Puis ils sont partis avec un sourire embarrassé mais heureux.

La plupart des personnes qui passaient par là secouaient la tête : « C’est terrible que de telles choses puissent arriver en Chine. » Un monsieur est venu à notre stand et a eu une courte conversation avec un pratiquant. Sa femme et lui avait vécu la IIème Guerre Mondiale et ils étaient capable d’imaginer la souffrance qu’endurent les pratiquants du Falun Gong en Chine : « C’est terrible ! » et « Je pense que ce que vous faites est très bien. » a-t--il dit. Au début il nous a dit : « Je ne pense pas que ca puisse servir à quelque chose ». Puis une fois qu’il a fini de discuter avec le pratiquant il a changé d’avis. Il a demandé où il pouvait signer la pétition et est parti en nous souhaitant bonne chance et le succès. Une dame d’âge moyen avait entendu parler de la persécution à la TV. Elle a demandé comment une pratique aussi paisible pouvait être persécutée. Elle avait du mal à trouver une raison mais elle a immédiatement compris d’où venait la racine du mal quand on lui a parlé de la nature malhonnête et malveillante du Parti communiste. Les démonstrations harmonieuses des exercices du Falun Gong ont aussi aidé chacun à comprendre ce qu’est le Falun Gong.

Les activités ont duré de 11H00 à 18H00. Certains pratiquants sont restés au stand toute la journée, ils ont grignoté quelque chose et ont passé tout leur temps à expliquer la vérité sur la persécution du Falun Gong en Chine ou à faire la démonstration des exercices. D’autres pratiquants qui avaient peu de temps libres sont venus aider pendant quelques heures et il y avait toujours des pratiquants au stand. Un pratiquant est venu avec ses deux petits enfants d’une autre ville pour aider les pratiquants de Hambourg. Quand ils sont arrivés l’ainé des garçons a voulu savoir pourquoi il y avait de la couleur rouge partout sur la table. Il a posé beaucoup de questions et son père lui a répondu calmement. Les enfants qui étaient déjà au courant des crimes qui se déroulent en Chine ont été troublés par les prélèvements d’organes mais ont pu faire face à la vérité. Puis ils ont aidé un peu au stand et ont chahuté gentiment un peu autour de la table pendant que leur père discutait avec les passants de la persécution du Falun Gong.

Un pratiquant m’a parlé d’une expérience qu’il a vécue dans une petite activité qui a eu lieu il y a quelques jours à Hambourg. Une petite fille de dix ou douze ans est allée directement vers un poster montrant un pratiquant mort et dont les organes ont été prélevés avec une expression de douleur sur le visage. Ses parents ont essayés de la tirer en arrière mais elle a refusé : « Je veux lire ce qu’il y a écrit » dit-elle. Ses parents ont essayé plusieurs fois de la faire partir mais sans succès. La fille a insisté : « Je ne partirai que quand j’aurais tout lu ! » Leur discussion s’est arrêtée là et la fille est partie après avoir tout lu.

 

Expliquer les faits sur les prélèvements d’organes.

 

Démonstration des exercices du Falun Gong

 

Traduit de l’anglais sur : http://www.clearharmony.net/articles/200609/35184.html

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/9/4/77652.html

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/8/31/136761.html

http://fr.clearharmony.net/articles/200609/28655.html