Article d'un média allemand : Des prisonniers deviennent une banque d’organes - des enregistrements téléphoniques confirment l’accusation. Déposer une plainte contre des médecins

 

Southwest Active Press on-line service (Südwest Aktiv (Deutschland) or Suedwest Presse Online Dienst)

Le 26 aout 2006

[Site Clartés et Sagesse]

.... les pratiquants du Falun Gong aux mains du régime communiste

Le gouvernement chinois est accusé de crimes abominables. Il est accusé de prélever des organes sur des pratiquants de Falun Gong emprisonnés. Ce qui a pour résultat la mort de ces personnes.. Beijing nie cela, mais des enquêteurs indépendants ont trouvé la preuve de ces allégations.

« Ils utilisent donc les organes des pratiquants du Falun Gong ? »

« Exact… »

« …Et c’était des pratiquants du Falun Gong en bonne santé ? »

« Tout à fait… nous choisissons les bons parce que nous assurons la qualité de nos opérations. »

« Cela signifie que vous choisissez les organes vous-mêmes ? »

« Exact. »

« Ainsi vous irez à la prison choisir vous-mêmes ? »

« C’est cela, nous devons faire la sélection. »

« Est-ce que la personne sait que ses organes vont lui être enlevés ? »

« Non, il/elle ne le sait pas. »

Je n’invente pas cette histoire. Le 22 mai 2006 un enregistrement d’une conversation téléphonique entre le Dr Lu de l’hôpital Minzu de la ville de Nanning, la région autonome chinoise de Guangxi et l’appelant se réfère à un crime particulièrement bestial. Le médecin offre à son interlocuteur, pendant la conversation, l’organe d’un pratiquant du Falun Gong emprisonné. Cela fait déjà très longtemps que le régime chinois détient des prisonniers parmi les pratiquants du Falun Gong comme une banque vivante d’organes.

Les adhérents du mouvement spirituel en Chine sont persécutés depuis 1999. Ces personnes qui désirent vivre en paix n’ont commis aucun crime. Mais au cours d’un recensement il s’est avéré qu’ils étaient très nombreux.

Le mouvement parmi lesquels on trouve des politiciens de haut rang s’est développé au point d’atteindre en quelques années, selon le Falun Gong, entre 70 et 100 millions de sympathisants. Le Parti communiste au pouvoir à Beijing ne pouvait tolérer un autre mouvement de masse aussi il les a réprimés.

Des centaines et des milliers d’adhérents du mouvement Falun Gong ont alors disparus depuis, dans des camps de travail sans aucune procédure légale. Les soi-disant détentions administratives permettent de telles incarcérations. Sous la politique « d’ennemis de l’état » les pratiquants du Falun Gong peuvent être emprisonnés pour trois ans.

Nous sommes totalement dans le noir en ce qui concerne leur situation dans ces camps. Ceux qui ont été libérés après une rééducation ont sur leur corps des signes de torture, a dit Martin Kritzler, Président de la branche européenne du Falun Gong. Ils racontent qu’ils ont été confinés dans des cages minuscules. D’autres disent avoir subi des électrochocs. Il y a aussi ceux qui ne pourront jamais révéler les secrets. De nombreuses familles ne reçoivent que les cendres des détenus » dit Kritzler.

L’apaisement du régime

Il est très rare de découvrir des dépouilles qui montrent un prélèvement net d'organe. Mais il y en a. En avril le corps d'un professeur d'école élémentaire retraité de Guizhou et celui de sa cousine ont été trouvés. Les deux pratiquantes de Falun Gong n'étaient jamais revenues d'un voyage dans les montagnes. Des mois plus tard leurs corps ont été trouvés. La police a dit dans son rapport que la cause de la mort était le « suicide. » Elle a oublié de mentionner que des organes manquaient dans ces corps et que leurs têtes étaient rasées. Le rapport ne parle pas non plus de la cavité vide des yeux, qui est probablement dû à des prélèvements de cornée. C’est comme si en Chine les questions restent en suspens quand elles touchent le sujet des greffes d'organe. Par exemple il y a 40.000 greffes dont les donateurs d'organes sont inconnus.

Beijing nie toutes les accusations. Mais les accusations ne viennent plus seulement des pratiquants du Falun Gong. L’ancien secrétaire d’état canadien David Kilgour et l’avocat des droits de l’homme renommé David Matas ont confirmé ces accusations dans leur rapport qui a suivi leurs enquêtes indépendantes. « Nous avons collecté des preuves au cours d’un travail intense de trois mois et nous sommes arrivés à la conclusion indéniable que des organes sont prélevés sur des pratiquants du Falun Gong en Chine et qui finissent par être assassinés dans le processus. Par exemple, aucun humain ne peut vivre sans foie. ».

La Chine est profondément impliquée dans la collecte d'organe. Selon Martin Lessenthin de la Société Internationale pour les Droits de l'Homme « La plupart des organes vendus sur les marchés mondiaux viennent de Chine ».Selon des enregistrements téléphoniques, ceux qui ont suffisamment d’argent, peuvent trouver un organe dans un court laps de temps. Il y a 500 hôpitaux en Chine qui font des greffes d'organe. Parfois les hôpitaux sont étroitement liés aux camps de travail où des pratiquants de Falun Gong sont emprisonnés. Selon un médecin militaire, il y a trente-six camps de ce genre. Le plus grand détient 120.000 prisonniers et ils continuent toujours à investir dans de tels camps.

Ces activités sont actuellement connues au niveau international. A la fin du mois de juillet l’avocate américaine Terri Marsh a déposé une plainte contre deux chirurgiens qui avait participé à un congrès sur les greffes à Boston. « Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour mettre fin aux collectes d’organes sur des pratiquants du Falun Gong. » a dit le directeur de la Fondation Législative pour les Droits de l’Homme. Les médecins Dr Zhonghua Klaus Chen et Tongyu des cliniques de Wuhan et Shanghai sont accusés de ne pas avoir essayé de mettre fin à cette pratique inhumaine dans leur lieu de travail. Marsh dans son accusation a dit : « Les accusés ont participé en pleine connaissance. En outre ils ont dû aider ou encourager la pratique de prélèvement illégal d’organes sur des pratiquants du Falun Gong ou d’autres prisonniers. » Ils ont « aussi bénéficié personnellement et financièrement de cette pratique. »

Historique

Le Falun Gong est un mouvement qui vient de Chine et est basé sur le qigong. Il a été présenté au public pour la première fois en 1992. Le mouvement prend racine dans le Bouddhisme et le Taôisme. Les adhérents vivent, d’après ce qu’ils disent, selon les principes de Vérité, Compassion et Tolérance.


Originellement publié en allemand à :
http://www.clearharmony.de/articles/200608/33440.html

Traduit de l’anglais de : http://www.clearharmony.net/articles/200609/35192.html

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/9/7/77741.html

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/9/5/137147.html

http://fr.clearharmony.net/articles/200609/28674.html